1

Vins Chinon

L’appellation Chinon est située de part et d’autre de la Vienne, au sud de la Loire. Le cépage pour les vins rouges est le Cabernet Franc tandis que pour les vins blancs qui ont fait la réputation de Chinon, le chenin est le roi. Les célèbres vins blancs de Chinon sont fins, élégants, floraux et ont un potentiel de garde de 5 ans minimum qui varie selon les terroirs. Voir plus sur Chinon

    ​ ​ ​
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. ​ ​
L'appellation Chinon

L'AOC Chinon a une réputation royale


L’histoire viticole de Chinon remonte à l’époque Gallo-Romaine en 281 ap JC, date à laquelle l’interdiction de plantation d’un vignoble au-dessus de la Gironde est levée. Les premières traces écrites de l’exportation des vins de Chinon vers Nantes sont datés au XIe siècle avec le récit de la vie et des miracles de Saint Mexmes. Néanmoins, la datation de certains outils ou contenant retrouvés lors de fouilles archéologiques démontrent que le début des exportations date de l’Antiquité. Le commerce précoce des vins de cette région, s’explique par la position de Chinon, à un carrefour routier et fluvial. C’est d’ailleurs cette position qui a favorisé l’implantation et le développement de la viticulture.

Au XIIe siècle, sous Henri II de Plantagenêt, Chinon devient le centre du domaine féodal et ses vins seront servis à la cours. Philippe Auguste et Charles VII qui succèdent à Henri II de Plantagenêt en feront tout autant ce qui contribuera fortement à la croissance du vignoble de Chinon.

C’est à cette époque que débute l’implantation du Cabernet Franc, cépage originaire du Sud-Ouest. Dénommé « Le Breton » son existence et ses qualités sont vantées par François Rabelais, enfant du pays, dans « Gargantua ». Au XVIIe siècle la commercialisation des vins de Chinon prend de l’ampleur et se développe grâce à la présence des couturiers néerlandais à Nantes. Ils vont exporter les vins de Chinon jusqu’alors majoritairement blancs vers l’Europe du Nord. Ces vins de grande qualité dénommés « vin de la mer » vont subir des taxes fluviales importantes pour atteindre la ville de Nantes.

Le développement commercial des vins de Chinon va contribuer à l’expansion du vignoble de qualité jusqu’alors majoritairement dédié à la production de vin blanc. C’est la crise phylloxérique de la fin du XIXe siècle, qui va mettre fin à cette domination et inverser la tendance en faveur du Cabernet Franc et ainsi du vin rouge.

En 1937, le syndicat de défense des vins de Chinon est créé peu avant la reconnaissance de l’AOC Chinon par l’INAO.

Afin de défendre et de promouvoir les vins de Chinon, la confrérie des Entonneurs rablesiens voit le jour en 1961, pour compter aujourd’hui 40 000 personnes dans sa communauté mondiale.

Le rôle prépondérant de la Loire et de la Vienne pour l’AOC Chinon


L’AOC Chinon est située au carrefour de trois régions que sont l’Anjou, le Poitou et la Touraine. Le paysage de cette appellation est découpé entre coteaux, plateaux et plaines. Les forêts qui structurent le paysage, drainent les masses d’air froides et protègent ainsi le vignoble des vents du nord. De plus, la Vienne et de la Loire jouent le rôle de tampon thermique et drainent les masses d’airs froids. Ces caractéristiques font de Chinon l’AOC la plus chaude et la plus sec de Touraine avec une tendance de démarrage précoce de la croissance végétative favorable à l’obtention de Cabernet Franc de qualité.

Outre, le rôle de tampon thermique, la Loire et la Vienne ont construit le paysage par érosion du tuffeau pour donner des coteaux, plateaux et plaines où est implanté le vignoble chinonais. Une partie du vignoble présente des sols argilo-calcaires liés à la présence de tuffeaux plus colorés que sur les appellations voisines. Sur ces sols on retrouve localement des sols argilo-sableux avec la présence de conglomérats siliceux.

Sur les rives de la Vienne on retrouve des sols à dominante sablo-graveleuse. En effet, le sous-sol calcaire est recouvert par les alluvions déposées par érosion fluviale qui donnent aux sols cette caractéristique.

Enfin, sur 70 ha de cette AOC on trouve 8 « Puys », 6 sur Chinon et 2 sur Beaumont-en-Véron. Ce sont des buttes calcaires qui présentent des sols secs et sablonneux qui vont donner naissance à des vins structurés et de garde. Les vins rouges représentent 90% de la production. Ils sont issus du cépage Cabernet Franc avec la possibilité de l’assembler avec du Cabernet Sauvignon. Les vins blancs sont issus du Chenin.

Comment reconnaître un Chinon ?


Les vins blancs de Chinon issu du chenin ont pour terroir des sols argilo-calcaire et parfois argilo- siliceux. Ils présentent une robe or pâle avec des reflets verts. Le nez présente des notes d’agrumes, de fleurs blanches avec un léger côté minéral qui apporte de la complexité au vin. Avec le vieillissement, le bouquet développe des notes de miel, d’amande grillée et de coing. La bouche présente une belle tension qui s’équilibre avec la douceur du chenin.

Les vins rosés peuvent être de saignées ou issus du pressurage direct. En fonction du procédé choisi la robe présente un rose plus ou moins soutenu qui peut aller du rose saumon pâle au rose intense. Le nez présente des arômes de fruits rouges, de rose, de litchi parfois soutenu par des notes d’agrumes. La bouche est souple, vive et fruitée.

Les vins ont un potentiel de garde et des caractéristiques liés à leur terroir d’origine. La robe est rouge pourpre. Le bouquet aromatique livre des notes de fruits rouges, de fruits noirs et parfois d’épices telles que la cannelle, la vanille et la cardamome. Pour les vins à consommer dans leur jeunesse la bouche est souple, aromatique et fruitée tandis que pour les vins qui présentent un potentiel de garde de 10 ans la bouche est structurée et ample. Le bouquet aromatique des vins de gardes évoluent sur des notes cacaotées, épicées et fumées.

Avec quel plat accorder un Chinon ?


La vivacité et la complexité des vins blancs s’accordent en apéritif, sur de l’andouillette, des fromages de chèvres, du saumon en sauce ou encore des asperges. Le rosé est gourmand et fruité, il conviendra en apéritif, sur des salades d’été ou un barbecue.

Les vins rouges quant à eux pourront accompagner les plateaux de charcuterie et de fromage, des viandes blanches telles que de la poularde, du poulet de Bresse ou des viandes plus relevées tels que du canard ou du mouton.

Les grands millésimes de l’AOC Chinon


Le Chenin demande des millésimes ni trop chauds, ni trop frais pour pouvoir exprimer tout son potentiel aromatique et sa fraicheur. On peut ainsi noter les grands millésimes suivants sur cette AOC : 1928, 1945, 1947, 1953, 1959, 1976, 1989, 2005, 2007, 2008, 2009, 2010, 2015 et 2017.

Le Cabernet Franc due à sa tardivité demande des millésimes chauds pour pouvoir atteindre une belle maturité et ainsi exprimer tout son potentiel aromatique. On peut ainsi noter les grands millésimes suivants : 1945, 1947, 1959, 1976, 1989, 2003, 2005, 2009, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Les grands domaines de l’AOC Chinon

Le domaine Bernard Baudry

Le domaine Bernard Baudry implanté sur la commune de Cravant les Coteaux exploite 32 ha situé entièrement sur l’AOC Chinon. Entièrement cultivés en agriculture biologique avec une démarche la plus naturelle possible, les vins reflètent leur terroir et le millésime. Les vins du domaine peuvent aussi bien se consommer dans leur jeunesse qu’après plusieurs années de vieillissement.

Le domaine Philippe Alliet

Le domaine Philippe Alliet présente de nombreuses similitudes avec le domaine Bernard Baudry et ceux notamment dans la philosophie culturale du domaine. En effet, le domaine applique une agriculture la plus naturelle possible sur les 17 ha du domaine eux aussi situés entièrement sur l’AOC Chinon. Les vins sont profonds, élégants, marqué par leur terroir d’origine avec de beaux potentiels de garde.

Les appellations de Vallée de la Loire