1

Vin Nature

Le vin nature, c’est la tendance depuis quelques années dans le monde du vin. Une méthode de production que l’on pourrait presque qualifier de philosophique et qui attire les épicuriens aguerris comme les amateurs.
Top rouges
Top blancs
Best of guides
Top communauté
Petits prix
Bio
24
24

Vin Nature

Qu’est ce qu’un vin nature ?


C’est le dernier arrivé dans le monde viticole mais qui fait déjà beaucoup parler de lui. Il séduit une clientèle assez large d’amateurs de vins mais n’a pas encore convaincu l’ensemble des vignerons et des dégustateurs.

Pour beaucoup, le vin nature ou vin naturel, n’est qu’un effet de mode qui s’insère parfaitement dans la lignée de sensibilisation à l’écologie actuelle.
Mais le vin nature va encore plus loin que les vins biologiques et les vins produits en biodynamie. Comme son nom l’indique, l’objectif pour les vignerons est de produire un vin avec du raisin et c’est ( presque ) tout !

Des vins purs, propres, singuliers, naturels… Il existe de très nombreux adjectifs pour qualifier la finalité recherchée par les vignerons dans l’élaboration de leur vin. C’est finalement la vinification qui est déterminante dans l’élaboration de ces vins, elle doit être la moins interventionniste possible avec un respect au plus haut de la terre et de la vigne.

Accompagner le raisin de la vigne à la bouteille sans intervenir artificiellement est le souhait des producteurs de vins naturels. Le vin naturel se différencie des vins bio ou en biodynamie par son taux extrêmement bas de soufre : 30 mg maximum par litre pour les rouges et 40 mg max pour les blancs.

Quelle est la différence entre un vin nature et un vin bio ?


C’est une question que l’on se pose souvent et cela est tout à fait légitime ! Il est facile de se perdre rapidement entre les vins natures, les vins biodynamiques et les vins biologiques. Les vins natures sont en partie la combinaison des méthodes biologiques et biodynamiques mais vont encore plus loin dans la démarche du respect de la matière et du produit en interdisant tout ajout d’intrant lors de la vinification, excepté une très faible dose de sulfites.

Le vin nature suit donc bien évidemment une démarche bio mais qui est poussée à l’extrême. Les vins bio sont reconnus depuis 2012 et contrairement aux vins natures, l’ajout d’intrants lors de la vinification n’est pas proscrit mais simplement légèrement réduit.

On peut tout à fait ajouter également des tanins ou du soufre. Le taux de soufre maximal autorisé pour les vins dits bio est compris entre 100 et 150 mg par litre contre 30 à 40 mg pour les vins natures.

Y-a-t-il des sulfites dans les vins naturels ?


C’est la grande question que tout le monde se pose et pour deux raisons : la première est que lorsque l’on pense nature on ne pense pas aux sulfites, la seconde est qu’une rumeur énonce que les sulfites augmenteraient les maux de crâne et les réactions allergiques.

Et bien la réponse est : OUi et NON… Comme dit précédemment, il n’y a pas modification volontaire lors de la vinification pour les vins natures, aucun intrant n’est ajouté SAUF éventuellement du soufre qui reste la seule exception. En oenologie, le soufre joue deux rôles importants : celui d’antiseptique et celui d’antioxydant.

Le vin naturel ou nature peut donc être réalisé sans aucun sulfites ajoutés ou bien avec un taux maximum de 30 mg par litre pour les rouges et 40 mg par litre pour les blancs par souci de conservation principalement.

Pourquoi le vin naturel pétille parfois ?


Dans les vins natures, il n’est pas rare que le premier verre servi soit légèrement perlant, c'est-à-dire que l’on ressente en bouche une légère sensation gazeuse due au CO2 que certains vignerons gardent dans leur vin afin de le protéger.

Ce n'est pas un défaut mais il est recommandé de mettre le vin en carafe pour que le vin puisse s’aérer et que le gaz présent s’échappe plus rapidement. Ne pensez donc pas que le vin soit “piqué” comme on à l’habitude de dire pour parler de la piqûre acétique.

Est ce que le vin nature se garde ?


Ici encore, difficile de donner une réponse nette et précise. Comme pour les autres vins, certains sont plus aptes à la garde que d’autres en fonction de leur acidité, leur sucrosité ou bien leurs tanins.

Ce qui est certain est que leur caractère naturel, donc sans intrant pour fixer le vin, nécessite beaucoup de précautions de garde pour ne pas détériorer le vin. La température conseillée est de 15 degrés maximum avec une fluctuation thermique maîtrisée. Dans l’ensemble, les vins naturels rouges auront plus de facilité à se garder que les vins blancs.

Pourquoi certains vins natures ont des odeurs désagréables ?


Comme dans tous les vins, il est possible que l’on sente à l’ouverture une odeur qui nous surprend, nous séduit ou nous dérange. Certains vins natures présentent des odeurs de réduction se traduisant par des senteurs d’animal, de champignon ou bien d’humidité.

Il faut savoir que ces odeurs ne sont pas souhaitées par le vigneron mais qui s’expliquent par une trop faible exposition à l’oxygène. C’est donc le contraire de l’oxydation. Dans ce cas, n’hésitez pas à bien aérer votre vin nature en carafe pour faire disparaître ces odeurs pas très agréables.

Comment boire un vin nature ?


Avant de déguster un vin nature, il est très important d’anticiper l’ouverture de la bouteille, notamment pour les vins rouges ! On recommande d’habitude d’ouvrir le vin rouge nature au minimum 1 heure avant la dégustation pour qu’il puisse se ré-oxygéner et que l’on puisse éventuellement détecter si le vin possède un côté perlant. Si c’est le cas, pas de panique, comme dit précédemment il vous suffit de carafer votre vin et de la secouer un petit peu pour que le gaz carbonique s’échappe. Si le vin “pétille” toujours légèrement, laissez le reposer encore quelque temps dans une pièce à 15° pour les rouges et 10° pour les vins blancs. Il est très important de ne pas dépasser ces températures une fois la bouteille ouverte au risque de dissiper les arômes.

Pour ce qui est de la température de service, il est toujours préférable de servir le vin un peu plus frais qu’un peu plus chaud, mais pour ce qui est des vins natures, on reste à peu près dans les mêmes degrés que pour les vins conventionnels : 10°c ou 11°c pour les blancs et environ 15°c pour les vins rouges.