1

Vins Vallée du Rhône

La Vallée du Rhône et ses terroirs riches et complexes. Une région qui se divise en 2 sous-régions viticoles distinctes : la Vallée du Rhône Nord (dite septentrional) et la Vallée du Rhône Sud (dite méridional). Le vignoble de la vallée du Rhône possède de magnifiques appellations reconnues dans le monde entier. Voir plus sur Vallée du Rhône

    ​ ​ ​
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. ​ ​
La région Vallée du Rhône

Les vins de la vallée du Rhône, de l’Antiquité à aujourd’hui


La vallée du Rhône est l’un des vignobles français les plus anciens. En remontant à l’Antiquité, on retrouve les premières traces de ce vignoble privilégié par les Grecs qui s’étaient installés en Gaule. La vallée du Rhône représentait alors le meilleur passage entre l’Europe et les pays méditerranéens, ainsi qu’entre l’Atlantique et l’Europe septentrionale. À cette époque, les échanges commerciaux allaient bon train et le vin était une denrée non seulement appréciée mais aussi très recherchée par le peuple.

La villa du Mollard situé vers Donzère dans la Drôme, était la plus importante des exploitation vinicole de la région. Datant entre les années 50 et 80 après Jésus-Christ, la villa du Mollard avait une production annuelle de 2500 hectolitres de vin. Pour concurrencer l’exploitation, les Romains créent alors un vignoble dont la renommée fût aussi importante : Vienne.

Au Moyen-âge, les Templiers plantèrent les premières vignes de Châteauneuf-du-Pape, et c’est au XIVème siècle, après l’installation des papes à Avignon, que Jean XXII fit construire une forteresse crénelée à l’origine du nom de la ville. Ils récupèrent alors quelques parcelles abandonnées des templiers et plantèrent les tous premiers vignobles pontificaux. Ce n’est qu’en 1344 que le premier terroir connu de la ville fut répertorié, sous le pontificat du pape Clément VI. Urbain V, le sixième pape d’Avignon, fit planter du raisin muscat avant son départ à Rome. Lors de son séjour en Italie, il approvisionna la Cour romaine avec des vins de Saint-Gilles qui était la propriété du Grand Prieuré des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

En 1731, une réglementation vient protéger la réputation du vignoble grâce à des règles de production strictes et aux lettres “CDR” signifiant “Côtes Du Rhône” apposées sur les tonneaux. Cela n'empêcha pas les vignes de souffrir du phylloxéra en 1860 avant de repartir sur une nouvelle lancée avec le Baron Le Roy qui était propriétaire à Châteauneuf-du-Pape durant les années 1930. Il fut d’ailleurs l’un des précurseurs de l'appellation que l’on connaît tous, AOC - Appellation d’Origine Contrôlée.

À l’heure actuelle, les vins de la vallée du Rhône font partie des vins les plus appréciés dans l’hexagone, accompagnés des vins de la région Bordelaise.

La géographie de la vallée du Rhône


S'étendant sur deux zones entre Vienne et Avignon, la vallée du Rhône septentrionale et la vallée du Rhône méridionale sont réparties sur plusieurs départements : la Loire, l’Ardèche, le Gard, on parle alors de la rive droite, et le Vaucluse, le Rhône et la Drôme qui sont sur la rive gauche. C’est ainsi que la vallée du Rhône est présente dans les trois régions françaises que sont l’Occitanie, l’Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

La vallée du Rhône s’étend sur plus de 79 hectares, répartie sur 1317 communes et possède à elle seule 6000 exploitations dont un tiers sont des caves indépendantes. De part sa grandeur et sa forte production, la vallée du Rhône est le deuxième vignoble de France, juste derrière le Bordelais. En effet, c’est près de 3.5 millions d’hectolitres qui sont récoltés chaque année, représentant environ 200 millions de bouteilles commercialisées par an.

Un climat idéal pour les vins de la Vallée du Rhône

Étant réparti sur plusieurs lieux relativement différents, la vallée du Rhône a la particularité de posséder différents climats. La vallée du Rhône septentrionale, située dans la partie plus montagneuse, a un climat tempéré avec influence continentale, tandis que dans la vallée du Rhône méridionale le climat est plutôt méditerranéen, profitant du mistral pour préserver un bon état sanitaire des vignes. Il ne faut pas oublier la haute vallée de la Drôme où le climat est montagneux et froid, influencé par la haute altitude. Le climat le plus propice pour les vignobles est le climat méditerranéen, bien qu’il a ses faiblesses en cas de périodes de sécheresse et de canicule. Lorsque les vignobles se trouvent dans une région où le climat est plutôt montagneux, il est nécessaire de prendre soin de planter les vignes sur le versant le plus exposé au soleil.

L'importance des sols dans les vins de la Vallée du Rhône

Là encore, il faut prendre en compte non pas une mais deux zones. Au sein de la vallée du Rhône septentrionale, les côteaux sont très pentus et les sols composés de schiste et de granite. Dans la vallée du Rhône méridionale, les sols sont plus variés. En fonction du lieu, on peut trouver des sols argileux et graveleux, des terrasses de galets roulés ou encore des sols molasses et du sable. Pour ce qui concerne la vallée de la Drôme située à l’est de Montélimar, les sols y sont plutôt calcaire, principalement dû aux roches des montagnes qui se trouvent dans la région.

Les cépages de la vallée du Rhône


Selon la réglementation en vigueur, l’appellation côtes-du-Rhône autorise 21 cépages, 8 blancs et 13 noirs, que ce soit à titre principal ou secondaire. Seul exception, le muscat à petit grain est réservé uniquement pour l’appellation Beaume-de-Venise. Cela correspond à une production répartie comme ceci : 31% de vin blanc, 60% de vin rouge et 9% de vin rosé.

Les cépages principaux sont la syrah, le grenache et le mourvèdre pour ce qui concerne les vignes de raisin noir, et le viognier, le grenache blanc, la marsanne, la clairette, la roussanne et le bourboulenc pour le blanc.

Dans les cépages secondaires, on retrouve le cinsault, le counoise, le marselan, le picpoul, le terret, le grenache gris, le vaccarèse, le carignan, le muscardin et le camarèse pour les vignes de raisin noir. Côté blanc, l’ugni blanc, le picpoul blanc et le muscat blanc à petit grain sont les trois seuls cépages secondaires que l’on trouve.

Les cépages de la vallée du Rhône ont la réputation d’être plutôt vigoureux. La plupart d’entre eux fleurissent en juin et arrivent à maturité vers le 15 septembre.

Place à la dégustation des vins de la Vallée du Rhône


Selon les cépages, les différents aspects et particularités du vin varient. Les vins rouges de la vallée du Rhône sont assez puissants avec une robe particulièrement foncée. Avec la Syrah par exemple, on obtient une robe avec des reflets violacés tandis qu’avec le Carignan ou le Cinsault on aura plutôt une robe grenat. Côté blanc, la robe dorée est celle que l’on cite le plus avec le jaune paille.

Quant au plan olfactif, on retrouve deux aspects assez régulièrement chez les vins rouges de la vallée du Rhône : le côté épicé et le côté fruité. Ce sont souvent les fruits noirs et les fruits rouges qui ressortent, associés au côté puissant des épices. Pour les vins blancs de la région, ils ont tendance à être plutôt floraux et fruités.

En bouche, certains vins rouges de la vallée du Rhône sont assez charpentés, notamment le Beaume de Venise, mais on retrouve également des vins plus souples et plus tendres comme c’est le cas pour les cépages Grenache et Syrah. Les vins blancs et rosés quant à eux sont assez fruités, on retient plutôt leur élégance et leur note d’agrume une fois en bouche.

Les vins effervescents qui sont produits dans la vallée du Rhône ont des bulles relativement fines, un nez plutôt fruité et floral comme la clairette de Die par exemple. Ils ont également la réputation d’être assez vifs en bouche, faisant ressortir des arômes de fruits à chairs claires comme la pêche ou la poire.

Les appellations des vins de la vallée du Rhône

AOC Châteauneuf-du-Pape

Le Châteauneuf-du-Pape est produit principalement dans la ville dont il arbore fièrement le nom, ainsi que sur les communes de Sorgues, d’Orange, de Bédarrides et de Courthézon. C’est un vin haut de gamme, l’un des plus grands crus français, dont le cépage principal est le grenache noir. Assez puissant et charpenté, il est souvent proposé en recommandation pour les viandes rouges en sauce mais également avec les gibiers dans les restaurants gastronomiques et traditionnels.

AOC Crozes Hermitage

Le vignoble du Crozes Hermitage se situe sur la rive gauche du Rhône, entre Vienne et Valence. Élaboré du Syrah pour le rouge et du Roussanne et du Marsanne pour les blancs, il représente le plus grand vignoble du domaine septentrional, ses 1800 hectares s’étendant ainsi sur 11 communes de la Drôme.

AOC Côte Rôtie

Situé à quelques kilomètres de Lyon, les vignobles de Côte Rôtie ont la particularité d‘être plantés quasiment à la verticale, l’inclinaison pouvant aller jusqu’à 60 degrés. Avec son subtile mélange de Viognier et de Syrah, le Côte Rôtie est à la fois fin et délicat, arborant une magnifique robe rubis et un nez épicé dont les arômes de fruits noirs et de violette se dégagent agréablement.

AOC Clairette de Die

La clairette de Die est un vin effervescent cultivé dans la vallée de la Drôme, à la frontière de la Provence et des Alpes. Ce vin naturellement pétillant doit être consommé dans les 3 ans qui suivent sa mise en bouteille. La clairette de Die est particulièrement légère puisqu’elle titre environ 7°C seulement, ce qui en fait un vin parfait pour l’été.

AOC Saint Joseph

Produit sur la rive droite du Rhône, les vignobles du Saint Joseph s’étendent sur 26 communes de la Loire et de l’Ardèche. Le Saint Joseph était un vin très apprécié des rois de France au XVIème siècle et le sont encore à l’heure actuelle avec plus de 35 000 hectolitre produit par an.

AOC Gigondas

Le gigondas offre des vins rouges aux arômes de fruits rouges et de truffe ainsi que des rosés aux notes épicés. Cultivés proche de la ville d’Orange, les vignobles profitent des racines que leurs offrent les dentelles de Montmirail pour se nourrir.

AOC Tavel

La grande particularité de ce vin c’est qu’il n’existe qu’en rosé. Puissant et complexe, le Tavel est principalement composé de grenache noir auquel on ajoute du cinsault, de la clairette, du syrah ou encore du picpoul. Avec sa robe couleur saumon et ses notes d’amande, le Tavel est l’un des meilleurs vins rosés français.

Avec quoi accompagner les vins de la Vallée du Rhône ?


Pour l’apéritif, il est conseillé de servir du Condrieu qui est un vin blanc mielleux à la robe or pâle et possédant des arômes d’abricot et de pêche de vigne.

Selon si l’entrée est à base de poisson, de viande ou d’œuf, l’accord mets et vins ne sera pas le même. On conseille d’accompagner les entrées à base de poisson avec un Lirac ou un Costières de Nîmes blanc, les escargots avec un Ventoux et les œufs mollets avec un côte du Rhône rouge pour relever le goût.

Les vins blancs tels que les Châteauneuf-du-Pape, Costières de Nîmes ou les Côtes du Rhône villages sont parfaits pour accompagner les plats à base de poisson cuits à la vapeur. En revanche, pour les poissons poêlés on conseillera plutôt un Hermitage ou un Saint Joseph.

Avec les volailles comme le poulet ou la poule par exemple, on recommandera un Condrieu blanc, un Tavel ou encore un Côte du Rhône rouge selon les goûts de chacun.

Pour accompagner les viandes rouges, une multitude de choix s’offre à vous. Pour le bœuf par exemple, un Saint Joseph ou un Côte Rôtie sera parfait, pour les pièces de bœuf d’exception un Châteauneuf-du-Pape saura les sublimer d’avantage. Quant au gibier, il est nécessaire de servir des vins puissants comme le Châteauneuf-du-Pape, le Côte Rôtie ou encore le Gigondas.

Les plats végétariens ou végétaliens tels que les gratins de légumes peuvent être accompagnés d’un Côteaux de Die blanc ou de Vacqueyras. Les potages et le Gigondas rosé feront un parfait duo, tout comme le couscous de légumes et le Tavel.

En ce qui concerne le fromage, le Condrieu ou le Côte du Vivarais accompagnera parfaitement les fromages “doux”, pour les fromages avec plus de caractère il vaut mieux un Rasteau ou un Beaume de Venise.

Pour les desserts, le crémant de Die reste la meilleure option car il s’accorde avec tous, à l’exception des desserts chocolatés pour lesquels il vaut mieux opter pour un Rasteau rosé.

Bon à savoir

Producteurs

1699 producteurs listés

Production

3 millions d'hectolitres/an de vins rouges, rosés, blancs secs et mousseux, et vins doux naturels

Surface

75600 ha

Sols et sous-sols

Plaines et reliefs, argilo-calcaire. Terroir riche et varié, qui produit des vins dont l'identité est très marquée

Cépage

Rouges et rosés : Syrah, Grenache, Mourvèdre, Carignan

Blancs : Viognier, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc, Clairette