1

Vins Beaumes-de-Venise

Les vins de cette appellation des Côtes du Rhône autrefois catégorisés comme « Côtes du Rhône villages » ont depuis 2005 leur propre appellation et se placent au même rang que les fameux Crus de la région tels que Gigondas, Vacqueyras ou encore Châteauneuf du Pape. Voir plus sur Beaumes-de-Venise

L'appellation Beaumes-de-Venise

L'appellation Beaumes-de-Venise tire son nom de la Papauté


On retrouve des traces de viticulture dans la région depuis l’Antiquité. Les vins du Rhône furent cultivés tout au long du Moyen-Âge, et les Papes résidants pendant des siècles à Avignon surent profiter de ce merveilleux terroir jusqu’à la Révolution Française. Au XIXe siècle, la crise du phylloxera provoqua un renouveau suite à la destruction quasi-intégrale du vignoble, qui connut donc un nouvel essor au début du XXe siècle.

L’AOC Beaumes-de-Venise tire son nom des grottes, nombreuses dans la région, appelées « balmes » en provençal, et qui sont très connues dans la commune du même nom, Beaumes de Venise. Le terme « Venise » ne désigne pas la ville italienne mais nous vient du terme « Comtat Venaissin », terme désignant les possessions des Papes, qui comme nous l’avons mentionné plus haut, étaient installés à Avignon. « Venise » serait donc ici une déformation du terme « venisse », rien à voir avec les gondoles donc, même si ce nom donne à cette appellation une image quelque peu romantique !

L’appellation s’étend aujourd’hui sur les villes de Beaumes-de-Venise, La Roque-Alric, Lafare et Suzette, et est délimitée par la ville d’Avignon au nord-est.

Des sols prestigieux au service de la culture des Beaumes-de-Venise


Ce vignoble dispose d’un terroir particulièrement escarpé, et s’étend donc sur différents niveaux de terrasses que l’on appelle « restanques » ou « faysses ». Les sols sont majoritairement argilo-sableux et argilo-calcaires. Les différentes couches du sous-sol sont composées de terres datant du Trias, de Terres Blanches du Crétacée et de Terres Grises du Jurassique, qui influencent localement la culture de la vigne :

Les terres du Trias sont principalement présentes autour de la ville de Suzette, on retrouve même des dépôts de ces sols très anciens (datant de l’ère secondaire) en surface, à cause du phénomène de compression que l’on appelle « Diapir de Suzette », et que l’on retrouve exclusivement dans la Vallée du Rhône. De nature peu profonde, ces sols permettent une bonne culture de la vigne, sans stress hydrique. La terre est fine et ocre, ce qui indique la présence de fer. En période de sécheresse elle devient très dure, mais reste poreuse grâce aux nombreuses fissures qui se forment à sa surface.

Les Terres Blanches du Crétacée sont principalement localisées autour de la commune de La Roque-Alric, et sont composées d’argile, de calcaire et de marne. Là, les vignes doivent tisser de longues racines pour en extraire le maximum de minéraux, dont elles ont besoin pour se développer, croître et produire du raisin. Ces sols fertiles bénéficient également d’un ensoleillement très important, car ils sont plantés en terrasses.

Les Terres Grises du Jurassique sont localisées au nord de Lafare, contre le massif des Dentelles de Montmirail. Ces sols sont principalement composés de marnes noires oxfordiennes, qui contiennent quant à elles de l’argile, du sable ainsi que du limon. L’ensoleillement y est optimal, et les montagnes protègent les vignes du mistral, ce qui permet une maturation douce des raisins lors de l’été.

Le climat est méditerranéen chaud, localement rafraîchi sur les vignobles plantés en altitude. Les pluies sont peu fréquentes, même l’hiver, et les températures très douces lors de la saison plus fraîches, peuvent être vraiment très hautes en été.

Les vins produits sont exclusivement de couleur rouge, et élaborés à partir d’au moins 50 % de Grenache noir et 25 % de Syrah. Les autres cépages de l’appellation comme le Mourvèdre, le Carignan, ou encore le Cinsault sont autorisés à hauteur de 20 %. Enfin, les cépages blancs sont eux aussi autorisés (10 % maximum), et permettent aux producteurs d’exprimer ainsi une certaine originalité. Les raisins doivent être vendangés à la main, gage de qualité et de respect des baies, ainsi que du terroir qui, très escarpé, ne permettrait le passage des machines.

Le vignoble s’étend sur une superficie totale de 660 hectares, produisant chaque année autour de 22 000 hectolitres par an. La densité de plantation est référencée en moyenne autour de 4 300 pieds par hectare, ce qui donne un rendement moyen de 32 hectolitres par hectare.

Laissez vous séduire par la profusion de saveurs qu'offrent les Beaumes-de-Venise


À l’œil, les vins sont d’une belle couleur pourpre profonde. La profondeur de la robe marque la densité de ces vins particulièrement charnus et riches. La brillance de ces vins est très intense.

Au nez, les arômes sont principalement fruités (cerise, myrtille, cassis) et complexes. Le nez est souvent très expressif, marqueur de la générosité de ces vins. Des notes épicées et réglissées sont également présentes dans la plupart des vins de l’appellation.

La bouche offre une belle structure tannique et franche, construite sur des arômes généreux, amples et chaleureux de fruits mûrs et d’herbes aromatiques. La persistance est très longue. Ces vins sont chargés en alcool, ce qui leur permet de vieillir quelques années et d’évoluer vers des notes plus rondes, aux tannins plus souples. Le Grenache apporte principalement des arômes de fruits rouges et de réglisse, la Syrah quant à elle garantit la couleur et le potentiel de vieillissement. Les vins les plus complexes contiennent généralement du Mourvèdre, qui apporte des arômes de fruits noirs, de cuir et de sous-bois.

Les grands millésimes de l'appellation Beaumes-de-Venise


Les millésimes 1998, 2000, 2001 et 2005 sont considérés comme les plus belles réussites de ce terroir. Plus récemment, les millésimes 2009, 2010, 2011 et 2012 sont de très belles années, promesses de belles découvertes.

Que manger avec un Beaumes-de-Venise ?


Les vins de l’AOC Beaumes-de-Venise s’accordent parfaitement avec les plats à base de viandes rouges du sud de la France comme la daube de bœuf. Les plats à base de gibier comme le civet de lapin sont également très adaptés à ces vins. Sur une note un peu plus originale, il est également intéressant de cuisiner des plats à base de curry pour s’accorder avec les vins de cette appellation, qui sauront également très bien s’allier avec un dessert à base de chocolat.

Les domaines à découvrir de l'appellation Beaumes-de-Venise

Domaine De Cassan Tradition

Le Domaine de Cassan est la propriété de la famille Croset, où le fondateur et ses fils travaillent la vigne pour élaborer plusieurs cuvées, dont la cuvée Tradition. Les vignes ont de 4 à 40 ans, et s’étendent sur 19 hectares. L’encépagement traditionnel de l’AOC est composé de 65 % de Grenache, 20 % de Syrah, 10 % de Mourvèdre et 5 % de Cinsault.

Domaine des Bernardins

La famille Castaud est aujourd’hui à la tête de cette propriété, qui était auparavant à la charge des Bernardins. Elizabeth Castaud dirige aujourd’hui l’exploitation, succédant ainsi à ces ancêtres, à l’aide de son mari et de son fils. La propriété respecte son terroir au plus haut point : le travail de la vigne y est manuel et sans aucun pesticide.