1

Les suggestions de l'équipe Twil dans l'appellation Brouilly

    ​ ​ ​
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. ​ ​
L'appellation Brouilly

L’AOC Brouilly est la plus grande appellation de la région du Beaujolais : 20 % des vins du Beaujolais sont aujourd’hui produits en Brouilly. Ces vins sont très variés, car les sols le sont également. Les vignes sont plantées sur les communes de Quincié-en-Beaujolais, de Charentay, de Cercié, de Saint-Lager, d'Odenas et de Saint-Étienne-la-Varenne.

Le Mont Brouilly, au cœur des vignes


Le nom de l’AOC Brouilly vient du Mont Brouilly, qui se trouve au centre de l’appellation. Une légende raconte que ce mont doit son nom à un notable officier romain appelé Brulius, qui se serait installé dans la région après en avoir fait sa conquête pour l’Empire Romain. La culture du vin dans la région remonte donc à l’Antiquité, lorsque Brulius décida d’y planter ses vignes, car le mont bénéficiait d’un ensoleillement particulièrement bon pour la culture du raisin.

Au cours des siècles qui suivirent, la vigne continua donc d’y être cultivée. Au XIXe siècle, de nombreux fléaux commencèrent à toucher la région, comme le phylloxera ou encore l’oïdium et le gel. Les vignerons firent donc bâtir et inaugurèrent en 1857 la Chapelle du Mont Brouilly, pour les protéger de ces méfaits et pérenniser les cultures de vigne dans la région. Depuis 1938, les vins du Mont Brouilly bénéficient de l’AOC Brouilly, qui ont permis la mise en valeur du terroir et le développement de l’œnotourisme dans la région.

Géographiquement, l’appellation Brouilly couvre donc les pentes du mont éponyme, à l’ouest de la commune de Belleville, dans la région du Rhône : le Brouilly est en effet l’AOC la plus méridionale du Beaujolais. Le Beaujolais est une région située à l’est de la France, qui possède la mention Cru, signe distinctif de qualité au sein même du vignoble, portant sur les sols et le climat, mais également sur la vinification.

L’AOC s’étend sur une surface totale de 1393 hectares, d’une densité de plantation de 6 000 pieds à l’hectare, avec un rendement assez impressionnant de 58 à 63 hectolitres par hectare en moyenne. Plus de 5 millions de bouteilles sont donc produites chaque année !

Des sols de granite, mais pas uniquement...


Le Mont Brouilly étant il y a fort longtemps un volcan, les sols de l’AOC sont particulièrement fertiles et exceptionnels pour la culture de la vigne. Les sols du Beaujolais sont assez variés en fonction des localités. Ils sont en majorité granitiques dans le Beaujolais, à 52 %, mais seulement à 40 % en ce qui concerne l’appellation Brouilly. Le sol est également composé de pierres bleues, à 10 % et d’alluvions, autour de 35 %.

Les sols de granite sont importants pour la vigne car ce sont les seuls et uniques réservoirs d’eau dans les sols de la région : dans le sous-sols, le granite devient de la saprolite friable. Les sols d’alluvions, composés essentiellement de cailloux, laissent quant à eux passer l’eau jusque dans le sous-sol. Enfin, les pierres bleues, d’origine volcanique et donc plus anciennes que le granite, sont très compactes et noires, et composent partiellement le sous-sol.

Cette grande diversité dans les sous-sols et les sols permet une culture particulièrement intéressante du Gamay, car ce dernier n’a pas besoin de beaucoup d’eau pour croître. Il est le seul cépage rouge autorisé dans l’appellation Brouilly. Seuls des vins rouges peuvent recevoir l’AOC Brouilly, mais certains cépages blancs sont également autorisés dans les assemblages comme l’Aligoté, le Chardonnay et le Melon, et peuvent atteindre jusqu’à 15 % de l’assemblage.

La grande particularité des vins de Brouilly vient de leur élaboration : en effet les vignerons pratiquent traditionnellement la macération carbonique. Ce procédé a lieu au moment des vendanges. Une fois le raisin ramassé et les grains triés, les grappes entières sont enfermées en cuves scellées pendant 4 à 7 jours. Ainsi, une première fermentation commence à opérer au sein de la baie de raisin. Il est donc capital que les baies ne soient pas écrasées, ce qui empêcherait cette étape. Une fois la macération carbonique effectuée, les raisins sont foulés et la vinification poursuit son cours normalement. La macération carbonique permet le développement de certains arômes de fruits, marqueurs de la typicité des vins de l’AOC Brouilly.

Déguster un Brouilly


À l’œil, les vins de Brouilly ont une robe rubis, d’un très bel éclat, aux reflets violines. Ce sont des vins charmeurs à l’œil, qui promettent une grande gourmandise.

Au nez, les fruits dominent : la fraise, la framboise, et parfois même la violette. Le nez est net, très intense et gourmand.

En bouche, on retrouve le fruit, beaucoup de gourmandise et de friandise. Les notes de fraise et de framboise se confirment et s’intensifient, développant également des notes de cerise et de mûre. Le vin est frais et long, fin mais dense, comme de nombreux vins cultivés sur des terroirs granitiques.

Les vins de l’AOC Brouilly sont généralement consommés dans leurs premières années, entre 2 et 5 ans, cependant il est tout à fait possible de garder certains grands vins de beaux millésimes jusqu’à 10 ans, dans de bonnes conditions de conservation.

Brouilly: Grands millésimes


Les millésimes 2005, 2009 et 2011 sont qualifiés de millésimes du millénaire ! Plus récemment, les millésimes 2015, 2016, 2017 et 2018 sont très réussis et vous offriront de belles dégustations.

Brouilly: Accords mets et vins


Ce vin d’une grande fraîcheur est idéal pour accompagner les plats que l’on déguste traditionnellement du printemps à l’été : volailles de Bresse, charcuteries, grillades de viandes blanches ou encore salades composées d’été, sauront particulièrement sublimer les Brouilly en laissant s’exprimer leurs belles fraîcheurs fruitées.

Le Brouilly est également un vin qu’il est très agréable de boire à l’apéritif ! Petite anecdote : c’est le vin que l’on retrouve le plus dans les bistrots parisiens, tant il est facile et plaisant à déguster.

Brouilly : les domaines à découvrir

Dominique Piron:

Dominique Piron fait partie des producteurs incontournables du Beaujolais. Il produit 21 vins différents dans plusieurs appellations de la région, toujours en 100 % Gamay et dans le respect de la tradition et de la biodiversité.

Château de la Terrière:

Cette propriété datant du Moyen-Âge (XIVe siècle), se dresse au cœur des Crus du Beaujolais, face au Mont Brouilly. La famille Barbet cultive Gamay et Pinot Noir sur ses 28 hectares de vigne depuis 9 générations.