1

Biodynamie Vin

La biodynamie est une des grandes tendances en agriculture et viticulture et nous entendons très largement parler de vin “biodynamique”, produit selon les principes de la biodynamie.
Top rouges
Top blancs
Best of guides
Top communauté
Petits prix
Vins d'exception
Bio
24
24

Biodynamie Vin

Qui a inventé la biodynamie ?


La naissance de la biodynamie ne date pas d’hier. Celle-ci a vu le jour au début du XXème siècle grâce au travail de Rudolf Steiner (1861-1925), philosophe et scientifique autrichien. Il est le fondateur du mouvement de pensée appelé “l’Anthroposophie”, qui intègre à la science une dimension spirituelle et psychique, sensible au vivant et à la nature.

Le terme de “biodynamie” fait alors son apparition dans le vocabulaire agricole et une nouvelle philosophie prend son essor. En 1924, Rudolf Steiner donne huit conférences appelées “Cours aux agriculteurs” lors desquelles il va établir les fondements et grandes pratiques de l’agriculture biodynamique.

Cette nouvelle vision fut encouragée par la prise de conscience de la part des agriculteurs de la mauvaise santé et de la perte de vitalité de leurs sols, de la diminution de la qualité des plantes cultivées et des aliments produits. Les recherches et cours menés par Rudolf Steiner avaient pour objectif de répondre à ces inquiétudes émises par les agriculteurs.

Qu’est-ce que la biodynamie ?


Quelques principes fondamentaux fixent le cadre de l’agriculture biodynamique. Cette technique d’exploitation met l’accent sur l’importance de considérer la Terre, la plante et le domaine viticole comme des organismes vivants et autonomes. Ces pratiques biodynamiques s’appliquent aussi bien à un jardin, à un potager, à un vignoble, à un champ...

Le sol du vignoble est l’un des éléments centraux de la démarche biodynamique, celui-ci est à considérer comme faisant partie d’un “Tout”. Le sol est considéré comme un organisme vivant, qui ne sert pas seulement de support pour la vigne mais qui est un milieu de vie, une réelle source d’énergie qu’il ne faut pas ignorer.

S’ajoute à cet écosystème astres et planètes, qui jouent également leur rôle dans le fonctionnement de la biodynamie. La cosmologie est une branche de l’astrophysique largement utilisée : les cycles terrestres et lunaires sont pris en compte dans l’exploitation du vignoble. Les rythmes solaires correspondent au passage du jour à la nuit ou aux saisons. Maria Thun est pionnière dans ce domaine et a permis de constater l’influence bénéfique des rythmes cosmiques et lunaires sur la santé, la croissance et la qualité des plantes.

Les différentes phases de la lune permettent de définir un “calendrier lunaire”. De la prise en compte de l’influence lunaire par les viticulteurs a découlé le terme de “calendrier biodynamique” qui fixe les dates des travaux à réaliser en lune descendante, lune montante, lune croissance, lune décroissante.

L’objectif est donc de capter les forces cosmiques des astres dans le but de dynamiser ou redynamiser les sols, les plantes, améliorer le rendement tout en respectant la nature. Il s’agit d’un guide sur lequel il est tout à fait judicieux de s’appuyer, qui permet d’organiser le travail dans les vignes, mais duquel il faut être capable de se détacher pour adapter ses pratiques si cela est nécessaire.

Maria Thun, dans ses ouvrages, souligne donc les influences cosmiques sur les plantes, présente les jours favorables ou dévaforables pour les différents types de plantes mais également les soins biodynamiques qu’il est possible d’appliquer dans son vignoble. En effet, multiples sont les recettes de tisanes ou autres préparations de plantes permettant notamment de lutter contre les maladies et les prédateurs de manière naturelle, évitant ainsi l’utilisation de produits chimiques.

Les préparations en biodynamie


Avez-vous déjà entendu parler de la bouse de corne ? Du compost biodynamique ? De la silice de corne ? On vous explique tout…

Ces différentes préparations proviennent de matières végétales, animales ou minérales qui ont été transformées. Elles sont utilisées dans les vignes et évitent ainsi l’utilisation de produits chimiques.

La préparation “bouse de corne” dite “500” est obtenue par la fermentation de bouse de vache introduite dans des cornes de vaches, elles-mêmes placées dans le sol au cours de la période hivernale. Celle-ci stimule la vie des sols, favorise la croissance des racines en profondeur permettant ainsi à la plante de devenir plus résistante et de se lier davantage à son terroir. Cela est fait dans le but d’augmenter ainsi la “typicité” du vin finalement produit. Cette préparation est ensuite à puvérise (à des moments bien précis de l’année évidemment !)

Le compost biodynamique encourage le processus de décomposition de la terre et permet l’apport au sol de nombreux éléments nutritifs nécessaires à la plante. Il s’agit également d’une préparation qui se pulvérise.

Enfin, la préparation dite “501”, la silice de corne, concerne plus particulièrement la partie aérienne de la plante, sa pulvérisation rend la plante plus résistante à certaines maladies et agit comme un surplus solaire. Elle améliore la structure des plantes, participe au développement des feuilles, des fleurs et la bonne maturation des raisins.

Quelles différences entre bio et biodynamie ?


La bioynamie est finalement une agriculture biologique qui pousse les choses beaucoup plus loin. Elle se singularise par la prise en compte des influences des astres, des phases lunaires, solaires, et par l’utilisation de préparations biodynamiques uniquement naturelles. L’objectif de cette démarche est d’atteindre un parfait équilibre de la plante et revitaliser le végétal en considérant les interactions de l’ensemble des éléments composant l’environnement.

Quels sont les labels pour les vins biodynamiques ?


Les labels permettent aux consommateurs de reconnaître, en regardant la bouteille, la manière dont le produit a été produit.

Il existe le label biodynamique DEMETER, créé en 1928, qui suit les principes de l'agriculture biodynamique cités précédemment. Ce label interdit les OGM, les produits doivent être issus de l'agriculture biologique et les déchets végétaux doivent être réutilisés. Les “vins Demeter” ont été produits, du vignoble à la bouteille, en suivant le cahier des charges Demeter. Les éléments à suivre sont nombreux : la récolte doit être manuelle, le collage doit se faire qu’avec des œufs biodynamiques, le taux de SO2 doit être au minimum, les bouteilles ne doivent être qu’en verre…

Le label biodynamique le plus prisé est le label Biodyvin. L’une de ses particularités est que tous les vins portant ce logo sont testés par le Syndicat International des vignerons en viticulture biodynamique. Tous les vins ayant le label Biodyvin doivent être produits avec du raisin biodynamique et estampillés par Ecocert.