1

Vins Chénas

L’AOC Chénas est la plus petite aire d’appellation des crus du Beaujolais, avec seulement 265 hectares. Sa production est exclusivement constituée d’un vin rouge à la belle robe intense et aux reflets teintés de bleu. Voir plus sur Chénas
L'appellation Chénas

L’AOC Chénas, le Gamay comme seul et unique cépage


Le Chénas est un vin rouge sec du Beaujolais, produit sur la région viticole des Crus du Beaujolais. Seules deux communes produisent ce vin, La Chapelle-de-Guinchay et Chénas, mais elles s’étendent sur deux départements, la Saône et Loire (71) pour la première et le Rhône (69) pour la seconde.

L’aire du production Chénas évoque un « lieu planté de chênes ». Elle domine d’est en ouest l’aire de Moulin à Vent qui fait face à la vallée de la Mauvaise, un affluent de la Saône. La production est maigre, en raison de la nature du terrain, mais elle est réputée pour être d’une haute qualité. Le sol est sableux et pauvre, parfois argileux ou argilo-sableux, couvrant des coteaux granitiques. Le climat semi-continental est doux et tempéré. Il bénéficie des influences océaniques et méditerranéennes.

Le seul cépage principal qui compose le Chénas est le gamay noir à jus blanc qui apprécie l’âpreté du terroir et la douceur du climat. Il est parfois complété par d’autres cépages, mais qui doivent demeurer complémentaires et accessoires, ne dépassant jamais les 15 %. Il s’agit de l'aligoté, le chardonnay et le melon.

Le rendement est légalement limité à 58 hectolitres par hectare, mais dans les faits, il est bien en-dessous et avoisine plutôt les 35 ou 40 hectolitres par hectare. Les vendanges sont manuelles pour préserver l’intégrité des grappes de raisin, jusqu’à ce qu’elles soient versées dans les cuves.

Les vignerons qui produisent le Chénas ont pris pour habitude de le laisser macérer longtemps par rapport aux autres productions de la région. Pendant dix à douze jours, l’élevage se poursuit, parfois en fût de chêne, afin de produire un vin chaleureux et charnu, apte au vieillissement.

Le Chénas comme vin de garde


Vous pouvez conserver votre Chénas pendant 8 à 12 ans, idéalement dans une cave à température constante entre 12 et 14 °C et un taux d'humidité compris entre 70 % et 75 %. Laissez toujours les bouteilles couchées, libérées de leur emballage carton ou bois. Le Chénas est loué pour sa qualité et plus particulièrement par les amateurs de Bourgogne. En effet, à mesure qu’il avance en âge, ses arômes et sa texture se rapprochent de son cousin bourguignon.

Lorsque vous estimez qu’il est prêt à être servi à table, laissez-le tranquillement atteindre une température entre 14 et 16 °C. Vous pouvez préalablement le laisser s’aérer en carafe, mais ce n’est pas une obligation.

Comment reconnaître l’AOC Chénas


La robe des vins de l’AOC Chénas offre une couleur rouge soutenue, due à la cuvaison dépassant souvent les dix jours du gamay noir. Le rouge violacé est typique des grands crus du Beaujolais. En vieillissant, la couleur vire sur des tons grenat profond. Le nez du Chénas embaume la pivoine et la rose lors de sa jeunesse. Au fur et à mesure du temps qui passe, les arômes floraux et fruités se diversifient et des parfums épicés et vanillés naissent, hérités des pièces de chêne.

L'attaque en bouche est nette. Les tanins soulignent délicatement l’aspect fruité et charnu du Chénas, avec une acidité en filigrane. Ce n’est que lors du vieillissement que l’on évoque le rapprochement avec le vin de Bourgogne. Le Chénas est un vin de garde qui prend toute son ampleur entre huit et douze ans.

Le Chénas est un vin terrien qui aime les plats solides du Beaujolais. Il se plaît aux côtés du petit salé aux lentilles, la volaille ou le saucisson chaud. Qu’importe le fromage que vous choisirez, il s’accordera toujours avec votre Chénas.