1

Vins Fleurie

L’AOC Fleurie est l’un des dix crus du Beaujolais. Réputé depuis le XVIIIe siècle, le vignoble s’étend sur 870 hectares, à une altitude comprise entre 220 et 430 mètres, sur des coteaux parfois très escarpés. Le Fleurie produit une moyenne annuelle de 42500 hectolitres d’un vin rouge très apprécié pour sa finesse. Voir plus sur Fleurie

    ​ ​ ​
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. ​ ​
L'appellation Fleurie

Le gamay de la Fleurie


La commune de Fleurie doit son nom à un soldat Romain, Florus, qui aurait été présent à l’époque de l’antiquité et serait à l’origine de l’implantation du village.

Le domaine de la Fleurie est bordé au sud par le morgon, à l’ouest par le chiroubles et au nord par le moulin à vent. Les vignes sont le plus souvent orientées sud-est ou nord-ouest. Les monts du Beaujolais à l’ouest l’abritent du vent et le territoire bénéficie de l’influence de trois climats : continental, méditerranéen et océanique, ce qui convient parfaitement pour le cépage du gamay.

Le sol est léger avec du sable provenant de la désagrégation du granite rose. Il peut aussi être plus profond et argileux. Cela donne une production d’une très grande finesse qui fait que l’AOC Fleurie est considérée comme le plus féminin des crus du Beaujolais.

On parle dans cette région de climats pour évoquer une dénomination géographique délimitée constituant une ou plusieurs appellations, s'assimilant à un terroir viticole. La Fleurie s’étend sur 13 climats dont les plus célèbres sont Champagne, les Moriers, La Chapelle des Bois, la Roilette et la Madone. Vous pouvez donc trouver des vins dont l’appellation est la Fleurie, suivie d’un de ces treize noms de climats.

Le gamay possède une dominante aromatique qui fait immédiatement penser aux fruits rouges. Les notes florales sont aussi puissantes et vous pourrez reconnaître la violette, l’iris ou la rose. Les vins sont très fins, mais, lorsqu’ils sont issus des parcelles où le sol est plus argileux, ils deviennent plus charpentés. Ils sont toujours harmonieux et peuvent être utilisés comme des vins de garde.

Les délices de l’AOC Fleurie


La robe de la Fleurie est d’un rouge vermillon intense qui peut avoir des reflets d’un mauve pâle. Cette couleur s’explique par la présence du granit. Lorsque le vin devient plus mature, sa robe se pare des couleurs du rubis ou du carmin. Elle est plus sombre si le vin est issu d’un sol assez profond et plus vive s’il vient des coteaux où le sol est plus léger.

Le nez de la Fleurie est empreint des fruits rouges et noirs, comme la cerise, le cassis, la mûre sauvage et la framboise. En plus des fleurs déjà évoquées, la violette, l’iris ou la rose, vous pouvez retrouver des effluves de pivoine. Le climat le plus typé de la Fleurie est le Grille-Midi, reconnaissable entre tous avec des arômes de fruits noirs comme la mûre.

Le bouche de la Fleurie est franche et vive au premier abord. Elle devient ensuite plus ronde et vous régale avec une faible acidité et de très fins tanins. Elle n’est jamais agressive et ses parfums tapissent délicatement votre palais.

Le vin se déguste idéalement à 14 °C. Il peut servir dès l’apéritif pour accompagner une terrine d’oie, des fritons de porc ou de la terrine de cailles ou de porc.

Pour l’entrée, vous pouvez proposer de la soupe au Beaujolais, des bouchées à la reine, des œufs en meurette, une tourte aux foies de volailles ou des saucissons en brioche. Pour le plat principal, votre Beaujolais La Fleurie sera parfait pour accompagner des filets de carpe au Régnié, des matelotes d'anguilles du Rhône, une andouillette beaujolaise, un lapin à la beaujolaise ou un saucisson chaud au Beaujolais.