1

Vins Beaujolais

Lieu de prédilection du cépage gamay, l’AOC Beaujolais s’étend sur 9400 hectares répartis entre les départements du Rhône et de la Saône-et-Loire. Le nord du vignoble longe la Saône même si la majorité des vignes se situent au sud de Villefranche-sur-Saône. Voir plus sur Beaujolais

    ​ ​ ​
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. ​ ​
L'appellation Beaujolais

L’AOC Beaujolais...héritière des seigneurs de Beaujeu


L’appellation Beaujolais tire son nom d’une famille de la région, la famille de Beaujeu, grands barons de la région jusqu’au XVème siècle. Ils donnent leur nom à la ville de Beaujeu, qui inspire elle même le nom de la région du Beaujolais.

L’AOC Beaujolais fait partie de la région viticole bourguignonne, mais on peut distinguer l’appellation grâce à une raison historique. En effet, au XIVème siècle, Philippe de Hardi, Duc de Bourgogne, décide de bannir l’utilisation du cépage gamay de la région septentrionale de la Bourgogne. Le gamay trouvera donc une terre d’accueil dans le Beaujolais.

Les 9400 hectares de vigne de l’AOC jouissent de trois influences climatiques : océanique, qui apporte des pluies bénéfiques tout au long de l’année, méditerranéenne, qui provoque parfois des orages d’été très destructeurs, et enfin une influence continentale qui crée des vents nécessaires à la régulation de l’humidité des vignes.

L’appellation Beaujolais est caractérisée par des sols argilo-silicieux qui donnent un caractère fruité aux vins, et des sols argilo-calcaires qui amènent des tanins et de la couleur. Ce sont les sols les plus adaptés au gamay.

L’harmonie historique entre les vins du Beaujolais et la gastronomie lyonnaise


L’AOC Beaujolais est un vin rouge à la robe rouge vif, très intense, limpide, parfois aux reflets cerise et pourpre. Dans la jeunesse, on peut observer des teintes violacées, mais le Beaujolais n’est jamais un vin très foncé.

Son nez est développe des parfums intenses de fruits comme la framboise, la groseille, le cassis et la fraise. On peut parfois retrouver des senteurs florales et végétales, ce qui crée une grande fraîcheur.

Le nez du Beaujolais Nouveau, que l’on peut déguster à partir du troisième jeudi de novembre, se caractérise plutôt par des parfums de banane et de bonbon anglais.

En bouche, on retrouve les arômes de fruits que l’AOC Beaujolais dégage au nez. C’est un vin vif, tendre et charnu. Le Beaujolais est à consommer jeune, il ne se garde jamais plus de 2 ans.

L’AOC Beaujolais s’accorde à merveille avec les spécialités culinaires lyonnaises : le foie de veau à la lyonnaise, le cervelas lyonnais, la rosette de Lyon, le saucisson brioché ou encore la cervelle des canuts, sorte de fromage blanc assaisonné à l'échalote, au vinaigre et à la ciboulette.

Léon Daudet, écrivain, le confirme : “Lyon est une ville arrosée par trois grands fleuves : le Rhône, la Saône, et le Beaujolais, qui n’est jamais limoneux ni à sec.”