1

Vins Cornas

Appellation phare de la vallée du Rhône, cette AOC ne s’étend que sur la ville éponyme, sur la rive droite du fleuve. C’est l’une des plus prestigieuses appellations de la Vallée du Rhône, au même titre que Saint-Joseph ou Saint-Péray. Voir plus sur Cornas

Les suggestions de l'équipe Twil dans l'appellation Cornas

    ​ ​ ​
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. ​ ​
L'appellation Cornas

Cornas est une appellation des plus prestigieuses


Les Romains sont encore une fois les précurseurs de la culture de la vigne dans la région. Ce sont eux qui ont créé les premières « chaillées », des murets permettant d’organiser le vignoble en terrasses, et ainsi de simplifier la culture de la vigne dans les reliefs de la région. Peu de traces du vin produit à l’époque nous sont arrivées, exception faite du Chanoine de Viviers qui fait allusion au Xe siècle à l’Église de Cornas, qui était selon lui « entourée de vignes ».

Plus tard, au XVIIIe siècle, certains écrits mentionnent « un vin puissant », décrit souvent comme « bien noir ». Depuis le XIXe siècle, le vignoble de Cornas est l’un des plus prestigieux, identifié comme meilleur vin du nord de la Vallée du Rhône, juste après l’Hermitage. Son histoire est même plus glorieuse que celle de l’appellation Côte-Rôtie ! En effet, la proximité de la ville et appellation de Saint-Péray, où sont produits des blancs d’exception depuis des siècles, permet de dynamiser intensément le négoce dans la région et ce depuis bien longtemps.

La ville de Cornas, sur laquelle s’étend l’appellation Cornas, est située sur le versant Est du Massif Central. Un amphithéâtre naturel est formé par différents coteaux au Sud et à l’Est. Les vignes sont ainsi protégées des vents froids. Étant située en face de Valence, l’AOC Cornas est l’une des appellations les plus urbanisées qu’il existe en France. L’AOC s’est beaucoup étendue avec le temps : elle ne faisait qu’une cinquantaine d’hectares dans la période de l’après-guerre, et on compte aujourd’hui 150 hectares de vignes produisant du Cornas.

Les « nouvelles terres » de l’AOC ont été annexées en défrichant des terres à l’abandon, et en remontant sur certains coteaux ainsi que sur des plateaux situés en altitude. Certaines parcelles culminent à 350 mètres d’altitude. Les plateaux sont d’ailleurs plus faciles à cultiver que les coteaux, car ils n’ont pas besoin d’être planté en échalas, où plusieurs tuteurs sont nécessaires à la plantation et au maintien d’un seul cep, mais les traditionnels palissages suffisent à faire pousser la vigne vers le ciel.

Les 150 hectares de Syrah produisent en moyenne 4 918 hectolitres, avec un rendement annuel moyen de 33 hectolitres par hectare. L’appellation est protégée et reconnue depuis 1938, et fut donc l’une des premières AOC à être enregistrée.

Le Cornas possède des terroirs « supers-stars »


Le terroir est particulièrement propice à la croissance de la Syrah, seul et unique cépage autorisé dans l’AOC Cornas : tous les Cornas sont donc des vins rouges. Les sols sont divisés en trois typicités bien différentes. Des sols acides d’arène et de granite sur le haut de la commune, de hautes terrasses composées de galets et de granite sur la partie centrale de l’AOC et des éboulis calcaires composent le bas des coteaux.

Certains terroirs sont exceptionnels et donc très connus sous les noms de lieux-dits, comme Reynard, La Geynale, Chaillot ou encore Patou. Chacun de ses terroirs apportent à la Syrah des qualités différentes : Chaillot par exemple, permet à la Syrah d’être particulièrement soyeuse, car les sols y sont plus argileux. Le coteau le plus connu de tous est Reynard, il est à l’abri des vents, particulièrement granitique, et produit des syrahs profondes et épicées.

Le climat est relativement tempéré bien que méditerranéen, car les vignes sont en altitude, et que le mistral balaye la région fréquemment. L’ensoleillement est important, et la pluie modérée. Les conditions météorologiques sont donc parfaites pour la culture de la Syrah.

Le Cornas est un vin puissant et équilibré


À l’œil, les vins de Cornas sont d’un rouge très soutenu, profond. Ils méritent leurs qualificatifs de « vins noirs ». Avec l’âge, ils développent des notes plus tuilées, allant souvent du rubis au grenat.

Le nez est très expressif, mais les arômes exprimés sont très fins et veloutés, le plus souvent sur des notes de fruits rouges et de fleurs sauvages. La mûre, la cerise, le poivre, les sous-bois et les épices sont les arômes dominants des Cornas. Après 5 ou 6 ans de vieillissement, de plus en plus d’arômes s’expriment et lui permettent de révéler tout son potentiel, à travers des arômes de truffe, de cuir, de tabac.

En bouche, la Syrah exprime un très bel équilibre, entre volupté et charpente, mais toujours d’une grande puissance. Ces vins vieillis en fûts sont très boisés et tanniques dans leurs jeunesses. Il leur faut au moins 5 ans de vieillissement avant d’être prêts à être consommés, et peuvent vieillir jusqu’à 18 ou 20 ans. Les notes de dégustation sont alors truffées, de fruits rouges, légèrement ambrées.

Comment accorder un Cornas ?


La puissance de ces vins promet de magnifiques accords sur des plats à base de gibiers, comme le lièvre à la royale, la gigue de chevreuil ou encore les grives farcies. Ils accompagnent également à la perfection les plats à base de truffe, ou encore les fromages puissants comme le bleu.

Les domaines à découvrir en Cornas

Domaine du Tunnel

En 1994, Stéphane Robert crée son exploitation sur 2,5 hectares. Grâce au succès de ses vins, il vinifie aujourd’hui 11 hectares, sur plusieurs AOC différentes : Cornas, Saint-Péray, Saint-Joseph et Condrieu. Les vins sont élevés avec passion, en fut de chêne. Ce Cornas est particulièrement représentatif et typique de l’AOC.

Paul Jaboulet Aîné

Incontournable de la vallée du Rhône, le Domaine Paul Jaboulet Ainé fut créé en 1834, et sa renommée a depuis traversé les siècles. Les vins de cette exploitation produits en agriculture raisonnée et dans le respect de l’environnement, sont connus dans le monde entier. Que ce soit en Cornas, Côte-Rôtie, Châteauneuf-du-Pape, Condrieu ou Crozes-Hermitage, les vins sont toujours représentatifs de leurs appellations, et expriment à la perfection les particularités de ces terroirs exceptionnels.