1

Vins Pouilly-Fumé

L’appellation Pouilly-Fumé est une des appellations phares de la Loire. Les vins de cette AOC sont exclusivement des vins blancs, élaborés à partir d’un seul et unique cépage : le Sauvignon Blanc. Les vins de Pouilly-Fumé sont souvent confondus à tort avec ceux de Pouilly-Fuissé, une AOC de Bourgogne, alors qu’ils n’ont, comme nous allons le voir, rien à voir ! Voir plus sur Pouilly-Fumé

    ​ ​ ​
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. ​ ​
L'appellation Pouilly-Fumé

Le vignoble de Pouilly-Fumé date de l'époque romaine


La culture du raisin débute dans la région sous l’occupation romaine, autour du Ve siècle après JC. Une voie romaine, dédiée au commerce, passe en effet par la région et était appelée « Pauliacum super fluvium ligerim ». « Pauliacum » signifie originellement « les marais », c’est la même racine que l’on retrouve pour une autre appellation très connue : Pauillac. Avec le temps, Pauliacum est devenu Pouilly, et « Pauliacum super fluvium ligerim » devient avec le temps « Pouilly sur le fleuve de la Loire ».

Le réel essor de l’AOC a lieu au Moyen-Âge, grâce aux moines bénédictins. À l’origine, le vin de messe était blanc, car moins tachant, c’est donc à ces fins que le Sauvignon Blanc a commencé à être particulièrement cultivé dans la région. Les terres restent propriétés du Clergé, puis des nobles jusqu’à la Révolution Française, où les paysans récupèrent leurs terres, et reprennent les cultures à leurs noms.

La proximité de l’appellation avec la Loire permet l’essor du transport des vins vers d’autres régions de France, vers Paris et à l’export également. Malheureusement le vignoble de la Loire est particulièrement touché au XIXe siècle par le Mildiou puis par le Phylloxera, et de nombreux hectares doivent être arrachés. Ce n’est qu’au début du XXe siècle que les vignes sont progressivement replantées, après avoir été greffées à des souches de vignes américaines.

En 1937, l’appellation est l’une des premières à être enregistrée et reconnue comme telle. Ces vins font partie des plus exportés de France, notamment en Grande-Bretagne, aux États-Unis et en Russie.

L’appellation Pouilly-Fumé s’étend sur 1 320 hectares, sur les communes de Pouilly-sur-Loire, Saint-Andelain, Tracy-sur-Loire, Saint-Laurent-l'Abbaye, Mesves, Saint-Martin-sur-Nohain, Garchy, communes appartenant à la Nièvre, à l’est du fleuve de la Loire.

Le Pouilly-Fumé est l’incarnation ligérienne par excellence du Sauvignon Blanc


Ce terroir semble fait pour que le Sauvignon Blanc s’épanouisse au mieux, tant en terme de climat que de sols. Le climat est en effet tempéré à influence continentale, les étés sont relativement chauds, les hivers sont plutôt frais, mais le gel est assez rare. Les pluies sont assez régulières tout au long de l’année.

Les sols de l’appellation sont principalement constitués de 4 types de composants : argilo-silicieux, marnes kimméridgiennes, calcaires durs et argiles à silex. Ces sols sont perméables, et gardent donc bien les eaux de pluie. Le Sauvignon Blanc, unique cépage autorisé dans l’appellation, s’épanouit particulièrement bien sur ce sol, qui lui confère ces arômes légèrement « fumé ». C’est de là que vient d’ailleurs le nom de l’appellation. Les sols chargés en silex ont tendance à apporter aux raisins des arômes souvent qualifiés de « pierre à fusil ». Les sols de la région se sont formés à différentes époques préhistoriques, au Crétacé et au Jurassique Supérieur notamment.

La mer a recouvert la région et s’est retiré plusieurs fois au cours des millions d’années passées : le sol et les sous-sols sont donc très riches, et on retrouve même en majorité des marnes à petites huitres, type de sols composés, comme son nom l’indique, de petites coquilles d’huîtres en forme de virgules.

Pour élaborer le Pouilly-Fumé, la vinification est traditionnelle et assez libre sur l’utilisation ou non de fûts de chêne pour l’élevage. C’est au producteur de choisir ce qu’il veut faire, en fonction de son terroir, du millésime et de sa personnalité, bien évidemment.

Pouilly-Fumé et Pouilly-Fuissé sont paronymes : leurs noms sont proches, mais ils n’ont autrement rien en commun : le Pouilly-Fuissé est également élaboré à partir d’un cépage blanc, mais il s’agit ici de Chardonnay élaboré en Bourgogne. Ce cépage est très différent du Sauvignon Blanc, et le vin qui en découle a donc un profil propre, très éloigné du Pouilly-Fumé.

A quoi s'attendre en dégustant un Pouilly-Fumé ?


La robe des Pouilly-Fumé est assez pâle, d’une teinte or. En fonction des sols, le nez du vin peut varier de manière importante. Cassis et buis sur les sols les plus argileux, fleurs dans les marnes et de « pierre à fusil » dans les sols les plus chargés en silex. Les nuances peuvent donc être très importantes. Les arômes d’agrumes comme l’orange, le citron et le pamplemousse sont les dénominateurs communs de tous les terroirs, ainsi que des notes mentholées plus fraîches.

En bouche, le vin est ferme, plein, très aromatique. L’ensemble est très élégant et parfumé.

Les grands millésimes de l'appellation Pouilly-Fumé


Le millésime 2005 est souvent qualifié de millésime du millénaire ! Plus récemment, les millésimes 2014, 2015 et 2017 sont également des millésimes réellement réussis qui vous offriront de très belles dégustations.

Quel plat pour boire un Pouilly-Fumé ?


Ces vins sont formidables en apéritifs ou sur des plats à base de saumon, de fruits de mers comme les huîtres ou les coquilles Saint-Jacques. Les viandes blanches à base de crème comme les volailles ou les veaux en sauce sont également de très beaux accords avec les Pouilly-Fumé. En terme de fromage, il est idéal de déguster ces vins avec des fromages de chèvre, comme les Crottins de Chavignol.

2 domaines de Pouilly-Fumé à découvrir

Domaine Eric Louis :

Cette propriété est une véritable histoire de famille pour la famille Louis, où les générations se succèdent depuis 1860. Les terroirs y sont variés, et la famille produit sur ces terres des vins de toutes les grandes AOC de la région de Sancerre, comme le Quincy, le Menetou-Salon et bien évidemment le Pouilly-Fumé. Les vignes de ce Pouilly sont plantées sur des sols leur apportant des arômes très fumés : le vin est donc la parfaite incarnation de son AOC.

Vignobles Joseph Mellot :

Loin d’être uniquement familial, ce vignoble est même historique : le nom « Mellot » existe sur ce vignoble depuis le XVIe siècle. Depuis 2005, à la mort prématurée de son mari Alexandre, Catherine Corbeau-Mellot reprend les rênes de la propriété et ne cesse de poursuivre la vision de son époux. Ce vin est particulièrement fin et élégant.

Les appellations de Vallée de la Loire

Anjou

Anjou Mousseux

Anjou-Coteaux-de-la-Loire

Anjou-Villages

Anjou-Villages Brissac

AOC Fiefs-vendéens

Blanc Fumé de Pouilly

Bonnezeaux

Bourgueil

Cabernet-d'Anjou

Châteaumeillant

Chaume 1er cru des Coteaux-du-Layon

Cheverny

Chinon

Côte-Roannaise

Coteaux-d'Ancenis

Coteaux-de-l'Aubance

Coteaux-de-Saumur

Coteaux-du-Giennois

Coteaux-du-Layon

Coteaux-du-Vendômois

Côtes-d'Auvergne

Côtes-de-la-charité

Côtes-du-Forez

Cour-Cheverny

Crémant-de-Loire

Fiefs-Vendéens-Mareuils

Gros-plant du Pays nantais

Jasnières

Menetou-Salon

Montlouis-sur-Loire

Montlouis-sur-Loire Pétillant

Mousseux

Muscadet

Muscadet-Sèvre-et-Maine

Pouilly-Fumé