1

Vins Médoc

Le vignoble de Médoc est délimité par la Jalle de Blanquefort, au nord de Bordeaux, la Pointe de Grave, l'estuaire de la Gironde et la forêt des Landes. C'est une zone de pas moins de 50 km sur l'axe nord-sud et de 15 km en largeur. Il est commun de l'appeler Bas-Médoc, et elle est implantée au nord de l'appellation Haut-Médoc. Voir plus

Les suggestions de l'équipe Twil dans l'appellation Médoc

    ​ ​ ​
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. ​ ​
L'appellation Médoc

Le Médoc est un vignoble né de l'assèchement des marécages


Ce sont les Romains qui ont donné son nom à l'appellation Médoc, « in medio aquae », dont le territoire se situe entre l'océan Atlantique et l'estuaire de la Gironde. La zone est principalement composée de marécages, destinés à la forêt et à l'élevage. Au début du XVIIe siècle, Henri IV engage des techniciens des Pays-Bas pour drainer les marais et augmenter la surface agricole. Les marchands de vins bordelais se rendent bien vite compte que ce territoire est semblable aux croupes de graves où est produit le vin de Bordeaux.

Ce sont donc des représentants de cette profession, anglo-saxons pour certains, qui financent les travaux d'assèchement des terres. De nombreux châteaux des environs ont des noms à consonance anglo-saxonne pour cette raison : Cantenac-Brown, Clarke, Dillon, Kirwan, Léoville-Barton, Lynch-Bages, Mac-Carthy, Palmer… Le cabernet-sauvignon est planté au cours du XVIIIe siècle.

Deux classements officiels existent pour les vins du Médoc : le classement historique établi en 1855 par Napoléon III, qui regroupe les vins rouges et les moelleux de Sauternes et Barsac et un classement plus récent, datant de 1932, consacré aux crus bourgeois du Médoc. Il concerne exclusivement les vins rouges.

L'AOC Médoc repose sur une terre sauvée des eaux


Le Médoc est une région du Bordelais associée aux grands vins de Bordeaux. L'aire d'appellation de 5800 hectares est située sur une bande de terre proche de l'estuaire, recouverte en grande partie par des forêts et des marais. Elle occupe la partie nord de la presqu'île, la partie sud étant réservée à l'appellation Haut-Médoc. Les meilleures terres de l'appellation sont celles qui ont été asséchées par les ingénieurs hollandais au XVIIe siècle.

Ces paysages de collines graveleuses appelées croupes sont délimités par des jalles (ruisseaux qui drainent les sols des croupes de graves vers la Gironde) et des marécages. Recouvertes de graves garonnaises et pyrénéennes très épaisses, les croupes sont le fruit de l’érosion des plateaux sédimentaires lors de l'installation des lits de la Garonne et de la Gironde, et des petits ruisseaux durant les périodes glaciaires. En somme, les vignobles sont implantés sur les terrasses alluviales créées par l'érosion de la rive gauche de la Garonne, de Blanquefort au Bec d'Ambès et celles de la rive gauche de la Gironde du Bec d'Ambès à Saint-Vivien-de-Médoc.

Situé entre l'Océan Atlantique et la Gironde, le vignoble du Médoc est exposé à un climat tempéré océanique, doux et humide. Les vignobles sont protégés des vents de la côte aquitaine par la forêt des Landes. Une grande quantité de vapeur d'eau est dégagée par l'océan Atlantique, l'estuaire de la Gironde et la forêt landaise, ce qui permet une régulation de l'amplitude des températures.

Le cabernet-sauvignon est le cépage prédominant dans les assemblages du Médoc, à 54 %, suivi par le merlot à 40 %, le cabernet franc à 5 % et le petit verdot à 1 %. Les cépages blancs occupent 70 ha, moins de 1 % du vignoble. L'appellation produit environ 290 000 hectolitres par an.

Les Médoc se bonifient avec les années


Les Médoc ont une robe de couleur rubis très sombres pouvant évoluer avec le temps vers le pourpre ou le grenat. Les vins issus de graves sont puissants et corsés. Ils peuvent être tanniques dans leur jeunesseet gagnent à être attendus 5 à 10 ans. Ceux qui naissent sur des sols argilo-calcaires sont fins, élégants et subtils et peuvent être dégustés jeunes, entre trois et quatre ans d'âge, tout en possédant un bon potentiel de garde, de six à dix ans.

Le nez offre une variété d'arômes allant des fruits rouges, fruits confits, secs à des notes gourmandes de confiture de chocolat et de cacao pouvant évoluer vers des saveurs d'épices, de grillé et de torréfaction. La bouche des Médoc est bien structurée, pleine, sur une trame de tanins savoureux, fins, mais bien présents. La finale est longue, ample, avec des notes de sous-bois et de réglisse.

Les Médoc s'accordent extrêmement bien avec les plats au foie gras et le gibier, mais ils font également merveille avec les volailles et les fromages.

Quels sont les grands millésimes en Médoc ?


L'appellation Médoc peut se vanter d'avoir accumulé les années exceptionnelles au cours de ces deux dernières décennies. L'année 2005 a été sacrée millésime du millénaire et 2009, millésime du siècle. Depuis le début du siècle, les très bonnes années se sont succédé, avec des grands millésimes en 2003, 2006, 2008, 2010 et un millésime exceptionnel en 2000.

On comptabilise de nombreux crus bourgeois au sein du vignoble du Médoc

Château La Tour de By

Situé au nord de l’appellation Médoc, La Tour de By est un domaine très ancien. Parmi ses propriétaires, on peut citer Pierre Tizon, seigneur du fief de By au XVIe siècle, le Comte Louis de Gramont au XVIIIe, monsieur de Lignac, puis son gendre Alfred Rubichon, qui fait construire en 1876 le château actuel, à proximité de la tour de By. C'est un petit phare construit en 1825 pour guider les navires dans l’estuaire et qui donnera son nom au domaine actuel. En 1965, Marc Pagès, ingénieur agronome installé, achète le domaine à l’abandon et le reconstruit. Depuis sa mort en 2007, c'est son petit-fils, Frédéric Le Clerc, qui en assure la direction. Classé cru bourgeois supérieur depuis 1932, La Tour de By a été classée cru bourgeois exceptionnel en 2003.

Château Labadie

Ce château du Bordelais est situé à Bégadan. Le domaine viticole a été acheté en 1970 par Yves Bibey qui n'a cessé de l'agrandir depuis lors, jusqu'à disposer à l'heure actuelle d'un vignoble de près de 50 hectares. Dans le respect de la tradition, mû par la passion depuis le début de sa carrière, il perpétue le savoir-faire vinicole de la région tout en modernisant constamment ses équipements. Il utilise la lutte raisonnée, afin d'optimiser la qualité de son raisin. Le travail de chai s'effectue dans le respect de la tradition, mais avec des techniques de régulation de la température très innovantes. Il a été classé cru bourgeois en 1932 et récompensé pour son millésime 2011 lors de la finale de la Coupe des crus bourgeois du Médoc.

Château Blaignan

Le château Blaignan est situé dans la commune du même nom. C'est un des plus grands vignobles de la région, il compte pas moins de 100 hectares et la vigne y est cultivée depuis le XIVe siècle. La société CA Grands Crus du Crédit agricole en est propriétaire depuis 2004. Vers 2010, le vignoble a été racheté par Anne Le Naour et Jean-Jacques Lapeyre qui ont lancé un grand plan d'optimisation du vignoble. Ces derniers ont mis en place l'utilisation de la lutte raisonnée et ont investi, entre autres, dans des machines de vendanges qui permettent une sélection plus fine des raisins. Le nouveau cuvier a une capacité de 8000 hectolitres et les cuves sont thermorégulées de manière extrêmement précise. C'est Denis Dubourdieu qui a pris en charge la supervision des travaux. Le domaine est classé cru bourgeois depuis 1932. Les derniers grands millésimes en date, 2016 et 2018 attestent de la prospérité grandissante du domaine.