1

Vin Moulin-à-Vent

L’appellation Moulin-à-Vent est l’un des 10 Crus du Beaujolais. Les vins de cette appellation sont souvent considérés comme les meilleurs du Beaujolais ! Ils offrent des caractéristiques aromatiques très typiques de leur terroir, situé entre la Bourgogne et la Vallée du Rhône, des vins tout en charme et en structure. Voir plus sur Moulin-à-Vent
Best of guides
Top communauté
Bio
24
45 résultat(s)
Livraison gratuite (31)
Prix (€)
0
50
100 et +
De à
Avis clients
  1. (20)
  2. (22)
Direct Producteur (14)
Promotion
  1. (1)
Notes de guides
  1. (9)
  2. (6)
  3. (5)
  4. Voir plus
Millésime
  1. (7)
  2. (6)
  3. (6)
  4. Voir plus
Culture
  1. (1)
  2. (1)
  3. (4)
  4. Voir plus
Voir plus de filtres
24

L'appellation Moulin-à-Vent

Quelle est l'origine du Moulin-à-vent dans la région du Beaujolais ?


Comme de nombreuses régions françaises, la région du Beaujolais a été occupée par les colonies romaines, qui y ont donc importé la culture de la vigne. Il ne faut pas oublier qu’on leur doit l’arrivée du vin sur notre territoire ! Dans certains textes de l’époque, on retrouve notamment la mention d’un cépage, appelé par les romains Allobrogica, et qui est probablement l’ancêtre du Pinot Noir. Plus tard, la région fut envahie, à la chute de l’Empire Romain, par des peuples barbares venus de nouveaux horizons, qui apportent à leurs tours de nouvelles variétés de raisin.

C’est ainsi que le Gouais Blanc fait son arrivée dans la région. Des recherches en génétique ont depuis montré que c’est le croisement du Gouais et du Pinot Noir qui a donné naissance au Gamay, le cépage le plus utilisé de l’appellation Moulin-à-Vent, mais aussi de tout le Beaujolais.

Le Moyen-Âge et la Renaissance voient les vins de Moulin-à-Vent se diffuser dans la région, grâce à la Saône, qui permet l’acheminement des marchandises vers la ville de Lyon et ses alentours. La proximité géographique du Beaujolais avec la Bourgogne explique en partie pourquoi, en 1930, le Beaujolais est considéré comme appartenant à la Bourgogne.

Cependant, cette décision étant controversée, la situation change en 1936, lorsque 5 décrets marquent la création de 5 appellations du Beaujolais : Chénas, Chiroubles, Fleurie, Moulin-à-Vent et Morgon. Viendront ensuite Julienas, Brouilly, Côtes de Brouilly, Saint-Amour ainsi que l’AOC Beaujolais Villages. Ces 10 AOC forment toujours aujourd’hui les 10 Crus du Beaujolais.

L’AOC Moulin-à-Vent s’étend sur 665 hectares. C’est une AOC de taille relativement petite. L’appellation couvre en partie 2 communes : Chénas et Romanèche-Thorins, et est donc à cheval sur les départements du Rhône et de la Saône-et-Loire. Cette appellation tient son nom du moulin à vent, situé au cœur du vignoble, et classé monument historique.

L’alliance du Gamay et du granite : un combo gagnant pour le vin rouge de Moulin-à-vent


Les sols et sous-sols de l’appellation sont en grande majorité constitués de granite de Fleurie, un granite rose que l’on appelle localement « roche pourrie ». On trouve également de nombreuses traces de sédiments, comme le sable, les graviers ou les galets, qui furent déposés par la Saône dans les failles du sol et du sous-sol.

Certaines parcelles de l’AOC sont particulièrement propices à la culture du raisin, et ont donc été répertoriés comme des « climats » : Le Clos, le Carquelin, Champ de Cour, les Rouchaux, en Morperay, les Burdelines, la Roche, la Delatte, les Bois Maréchaux, la Pierre, les Joies, Rochegrès, la Rochelle, Champagne, les Caves, Grenerier, Plantier Favre et les Vérillats. Ces parcelles sont donc les plus belles de l’appellation.

Le Gamay, comme nous le disions plus haut, est le principal cépage cultivé et autorisé dans l’appellation Moulin-à-vent, et plus largement dans tous les Crus du Beaujolais. C’est un cépage noir, sa pellicule est donc sombre, mais sa chaire est claire. C’est le cas de la majorité des cépages noirs. Les cahiers des charges autorisent la culture et l’utilisation de trois autres cépages à hauteur de 15 % dans l’assemblage final : l’Aligoté, le Chardonay et le Melon. Ce sont de leurs côtés trois cépages blancs, à chair blanche.

La particularité des vins de l’AOC Moulin-à-Vent, et du Beaujolais en général est la macération carbonique. C’est une macération qui intervient juste après la récolte : les grappes sont mises en cuves, entières. Les raisins du fond s’écrasent donc, et la fermentation alcoolique commence. Du gaz carbonique se diffuse alors dans la cuve fermée et protège le reste des raisins présents dans la cuve. La fermentation (transformation des sucres en alcool) commence donc à l’intérieur de la baie de raisin, et permet de conserver des arômes de fruits frais, et des tanins assez souples et légers.

Guide de dégustation et caractéristiques du Moulint à vent


A l’œil, les vins de l’appellation Moulin-à-Vent sont de robes grenat à rubis. La robe est intense et très profonde, ce qui est très caractéristique de l’appellation.

Au nez, les arômes se dégagent assez intensément, et sont souvent un mélange de fleur et de fruits, violette et cerise la plupart du temps. Avec le vieillissement, ces arômes deviennent plus complexes, plus concentrés. On retrouve alors des arômes d’iris, d’épices, de rose, de fruits mûrs, et enfin de musc ou de truffe.

En bouche, le vin est très charnu et tanique, assez épicé, et très harmonieux entre le côté structuré des tanins et le côté très fruité du vin dans son ensemble.

Quel plat avec un Moulin-à-vent pour un accord met vin réussi?


Ces vins s’accordent très bien avec les plats de viande en sauce, comme le coq au vin, les daubes, les tournedos grillés, les gibiers comme le faisan, le sanglier. Ce sont des vins puissants qui sauront tenir tête à beaucoup de mets assez forts en bouche. Ils accompagneront très bien les fromages les plus aromatiques comme l’époisses, le munster ou les camemberts très affinés.

Quand boire un Moulin à vent et à quelle température ?


Ces vins sont à servir à une température avoisinant les 16°C. Il est possible de garder les meilleurs millésimes pendant des décennies, mais généralement il est conseillé de les garder entre 5 et 10 ans.

Quel prix pour un Moulin-à-Vent ?


A 10€, le Moulin-à-Vent 2020 du DOmaine des Chaffangeons est très bon. Dans une gamme de prix supérieure, foncez sur la cuvée "Les Grenériers" 2020 du Domaine de Colonat. Et enfin pour se faire vraiment plaisir "Le Carquelin" 2013 du Domaine Labruyère.

Sélection de domaines et producteurs où acheter uyne bouteille de la région

Notre avis sur le Domaine Olivier Merlin

Le Domaine Olivier Merlin est situé dans le village de la Roche Vineuse, au pied des roches mâconnaises. Olivier et Corinne Merlin ont repris en 1987 le domaine du Vieux Saint Sorlin qu’ils ont rebaptisé de leur nom. Ils ont depuis travaillé le vignoble pour l’agrandir et atteindre 10 hectares. Outre l’appellation Moulin à Vent, le Domaine Olivier Merlin propose des vins rouges et blancs du Mâconnais et du Beaujolais, appartenant à des appellations prestigieuses, dont Pouilly Fuissé, Saint Véran ou Viré Clessé. Le Domaine Olivier Merlin n’est pas encore certifié, mais le travail s’effectue néanmoins selon les règles de l’agriculture biologique. Certaines parcelles sont labourées grâce au travail d’un cheval de trait et la pratique de la jachère garantit le renouvellement du terroir.

Notre avis sur le Domaine Bertrand

Le Domaine Bertrand est une exploitation familiale fondée en 1956. Aujourd’hui, ce sont Maryse, Jean Pierre et Julien qui perpétuent l’héritage et proposent des vins du Beaujolais, issus entre autres de leurs vignes au pied de la colline de Brouilly. Le vignoble du Domaine Bertrand couvre un peu plus de 15 hectares depuis Charentay, en plein cœur du Beaujolais, jusqu’à Juliénas, au nord de la région. Les vins rouges sont issus du cépage Gamay et les vins blancs du cépage Chardonnay. Le vignoble est conduit dans le plus grand respect de l’environnement. Le Domaine Bertrand est certifié en Agriculture Biologique depuis 2020.

Notre avis sur le Domaine Labruyère

Le Domaine Labruyère fut fondé il y a près de deux siècles, en 1850, à Moulin à Vent. Il est aujourd’hui dirigé par Edouard et Jean-Pierre Labruyère qui exploitent certaines des plus belles parcelles de l’appellation. Les cuvées emblématiques de Moulin à Vent sont issues des vignes poussant sur le Clos du Moulin, seul monopole de l’appellation, le Clos du Carquelin et la parcelle de Champ de Cour. Le Domaine Labruyère n’utilise qu’un seul cépage, le Gamay, qui correspond à l’appellation Moulin à Vent. Le vignoble est conduit en viticulture raisonnée. Le travail des sols attentif et les vinifications parcellaires permettent l’élaboration de vins à consommer jeunes, mais aussi qualitatifs pour la garde.

Quels sont les meilleurs Moulin-à-Vent ? Découvrez les avis de la communauté Twil


Le Moulin-à-Vent obtient la note de 4,12 sur 5 (plus de 68 avis) auprès des membres de la communauté Twil. Ces avis ne proviennent pas de guide/critique oenologue mais de clients Twil. Voici une sélection des 3 cuvées qui récoltent le plus d'avis et disponible à la vente, suivez le guide ! La cuvée "Le Moulin" 2015 du Château de la Terrière, la cuvée "Tradition" 2016 du Domaine du Granit et enfin le Moulin-à-vent 2014 du DOmaine de Rochegrès.