1

Vin Côtes-de-Provence

Le vignoble provençal s’étend entre deux merveilles de la nature, la Méditerranée et les Alpes. Cette région baignée de soleil profite aux vignes depuis 2600 ans, lorsque les Phocéens fondèrent Marseille et firent de ce terroir une région viticole éternelle. Voir plus sur Côtes-de-Provence
Top rouges
Top blancs
Promos
Best of guides
Top communauté
Petits prix
Vins d'exception
Bio
24
313 résultat(s)
Livraison gratuite (246)
Couleur
  1. (59)
  2. (163)
  3. (91)
Prix (€)
0
50
100 et +
De à
Avis clients
  1. (10)
  2. (122)
  3. (174)
Direct Producteur (171)
Promotion
  1. (5)
  2. (1)
  3. (2)
Notes de guides
  1. (13)
  2. (9)
  3. (3)
  4. Voir plus
Millésime
  1. (83)
  2. (55)
  3. (88)
  4. Voir plus
Culture
  1. (4)
  2. (46)
  3. (25)
  4. Voir plus
Voir plus de filtres
24

L'appellation Côtes-de-Provence

Les Côtes-de-Provence, le tout premier vignoble de France


Lorsque les Romains succèdent aux Phocéens dans la région, en 200 avant Jésus Christ, ils organisent la provincia romana, la Provence. Ce sont ensuite les moines des abbayes qui poursuivent l’exploitation, depuis le Haut Moyen Âge, du Ve siècle au XIIe siècle, avant que les nobles et les grands officiers de l’armée royale n’en récupèrent l’exploitation à partir du XIVe siècle.

Comme partout en France, le phylloxéra ravage les vignes à partir de 1880. Ce puceron provenant de l’Amérique du Nord s’attaque aux racines de la vigne et en détruit la presque totalité. Il ne vient cependant pas à bout de l’opiniâtreté des vignerons des Côtes de Provence qui reconstruisent pied par pied leurs plantations. Ils ont la brillante idée de greffer des ceps français sur des ceps américains qui ont développé suffisamment de résistance pour contrer les attaques du phylloxéra.

Au début du XXe siècle, les viticulteurs se regroupent en mouvement coopératif en mettant en commun leurs outils et leur savoir-faire. Soucieux de faire valoir leur production, ils entament des démarches pour créer leurs propres Appellations d’Origine Contrôlée.

Ainsi, en 1977, naît l’AOC Côtes de Provence, en 1985, l’AOC Coteaux Aix en Provence et, en 1993, l’AOC Coteaux Varois en Provence. Ces AOC représentent respectivement 73,5 %, 16,5 % et 10 % de la production.

L'appellation Côtes-de-Provence offre une large variété de vins


L'appellation Côtes de Provence s'étend sur plus de 20 000 hectares, répartis sur trois départements et 84 communes : le Var, les Bouches-du-Rhône et une seule commune des Alpes-Maritimes. Le vin des Côtes de Provence bénéficie de la complexité de la géologie de son terroir. Il naît de la rencontre entre l’univers calcaire au nord et à l'ouest et de l'espace cristallin au sud et à l'est. Le paysage aussi profite de ce contraste. Les collines de barres sculptées par l’érosion rivalisent de beauté avec les massifs des Maures et de l’Estérel, partiellement formés de roches d'origine éruptive et qui surplombent majestueusement la mer.

Cette variété géographique permet de distinguer huit bassins de productions : la Bordure Maritime, Notre-Dame des Anges, le Haut Pays, le Bassin du Beausset, la montagne Sainte-Victoire, Fréjus, La Londe et Pierrefeu. Cette richesse du terroir permet de dénombrer cinq dénominations géographiques complémentaires : Côtes de Provence Sainte-Victoire, Côtes de Provence Fréjus, Côtes de Provence La Londe, Côtes de Provence Pierrefeu et Côtes de Provence Notre-Dame des Anges.

Quels sont les cépages autorisés pour un Côte de Provence


623 producteurs cultivent les Côtes de Provence. Ils sont répartis pour 89 % en rosé, 7 % en rouge et 4 % en blanc.

Les rosés de Provence affichent une robe rose pâle délicate. Leur potentiel aromatique est riche avec des agrumes et fruits rouges auxquels se mêlent quelques notes florales. Ils sont frais et acidulés en bouche. La robe des vins rouges décline les nuances du rubis au pourpre. Jeunes, leurs arômes de fruits rouges dominent, en vieillissant, les épices et les senteurs de la garrigue prennent le pas.

Le Cinsault

Alors qu’il fut longtemps consommé comme raisin de table, le Cinsaultest aujourd’hui consacré à la production d’un vin rosé frais, fin et fruité.

Le Grenache

Tout droit venu d’Espagne, le Grenache est un cépage très productif, qui ne craint ni la sécheresse, ni le vent violent. On l’aime pour son ampleur et son penchant un peu gras. Jeune, le Grenache affiche des arômes élégants de petits fruits rouges. En vieillissant, il laisse apparaître des notes plus épicées et animales.

Le Mourvèdre

Le Mourvèdre est l’un des plus anciens cépages de Provence. Il aime prendre son temps pour mûrir et ses petits grains serrés se plaisent sur les coteaux chauds et calcaires qui dominent la mer. Charpenté, le Mourvèdre propose des tanins fins et bien affirmés. Il présente des arômes de violette et de mûre, mais, après quelques années en cave, ce sont les épices, le poivre et la cannelle qui priment.

La Syrah

La Syrah se reconnaît à ses petits grains noirs aux reflets bleutés et à la peau fine. Il faut aimer les vins solides et riches en tanins pour le boire jeune. Les amateurs de senteurs de vanille et de fruits rouges confits devront se montrer plus patients avant de déguster ce vin à la robe colorée.

Le Tibouren

Le Tibouren est un cépage délicat et élégant qui n’est cultivé que dans le Var. Son rosé fin et riche est le meilleur allié des déjeuners d’été.

Le Carignan

Le Carignan se contente de sols pauvres. Il est moins répandu qu’autrefois, mais les connaisseurs apprécient de vin charpenté, généreux et coloré. On lui connaît des arômes de cerise, framboise et pruneau qu’il développe avec les années. Il est en effet conseillé de le considérer comme un vin de garde.

Le Cabernet Sauvignon

Le Cabernet Sauvignon est considéré comme un cépage accessoire, car il est peu répandu en Provence. C’est un cépage bordelais constitué de petites baies à la peau dure et la chair croquante. Il est prisé pour sa charpente tannique, propice au vieillissement. Il se distingue par un nez très caractéristique de poivron vert, cassis et tabac.

Les blancs affichent une jolie robe, de couleur jaune pâle empreinte de reflets verts. Leurs arômes fins et délicats mêlent les fruits (poires, fruits exotiques, ananas, agrumes), les fleurs blanches et les aromates (menthe, sauge). Ils sont généreux en bouche, acidulés et jamais lourds.

La Clairette

La Clairette fait partie des classiques de la Provence où elle est implantée depuis fort longtemps. Peu productive, elle donne naissance à des vins aromatiques dont on apprécie les notes de fenouil, tilleul et fruits à chair blanche.

Le Rolle (ou vermentino)

Tardif, mais robuste, le Rolle est cultivé depuis toujours en Provence, où il est très répandu. Avec un bon équilibre et beaucoup de finesse, il est apprécié pour son bouquet d'agrumes, poire, amande et fenouil.

Le Sémillon

Le Sémillon est un cépage vigoureux et productif, loué pour sa puissance aromatique et sa rondeur. Il promet des arômes de noisette, miel, abricot et fleurs blanches.

L’Ugni Blanc

Venues de Toscane, les baies rondes et juteuses de l’Ugni délivrent un vin clair et fruité, d'une grande finesse.

Guide de dégustation et caractéristiques d'un Côtes-de-Provence


A l'œil, les rosés des Côtes de Provence présentent des robes allant de claires à très claires. Au nez on perçoit des arômes de fruits jaunes et de fruits rouges. Une fois en bouche, les rosés offrent une grande fraîcheur et une finale acidulée marquée par le fruit. Le Côte de Provence rouge offre quant à lui de belles dégustations également. Un vin gourmand et tannique avec de beau potentiel de garde. Quant aux Côtes de Provence blancs ils offrent des arômes de fruits blancs et de fleurs.

Quand boire un Côtes-de-Provence et à quelle température ?


Le Côtes de Provence rouge se conservera entre 2 et 5 ans après son millésime, bonne nouvelle le sublime millésime 2015 est prêt à déguster ! Il conviendra de l'aérer une quinzaine de minutes et de le servir entre 15 et 16 degrés. Le Blanc quant à lui se conserve 2-3 ans et se consommera plus frais, entre 8 et 10 degrés. Le Rosé se boit lui dans sa jeunesse, dans la même année que son millésime et n'a pas vocation à être conservé.

Quel prix pour un Côtes-de-Provence ?


IL faudra compter 7-8€ pour une bonne bouteille de rosé côte de provence comme la cuvée "Berne Inspiration" à 8€ du Château de Berne. Dans une gamme de prix supérieure, on peut partir sur la "Cuvée Prestige" du Château Minuty. Et enfin pour de beaux moments à célébrer, n'hésitez pas à vous faire plaisir avec la cuvée "Symphonie" du Château Sainte-Margeurite à 18€.

Sélection de domaines et châteaux de la région où acheter un Côtes-de-Provence

Noyre avis sur les rosés du domaine de Figuière

Le Domaine de Figuière s’étend sur 85 hectares, cultivés en agriculture biologique. Les vignes dominent les îles d’Or et produisent un vin qui surprend par sa complexité et son subtil équilibre entre les bons tanins du bois. Les rosés affichent une robe rose pâle qui révèle une finesse aromatique et gustative exceptionnelle.

Nore avis sur la trilogie du château Minuty

Le Château Minuty crée des vins des trois couleurs dont le point commun est la qualité et la finesse. Patiemment élaborées au fil des ans, les gammes se complètent et vous permettent d’avoir un vin pour chaque plat et pour chaque occasion.

Quels sont les meilleurs Côetes de Provence ? Découvrez les avis de la communauté Twil


Le vin de l'appellation Côte de Provence obtient la note de 3,81 sur 5 (plus de 328 avis) auprès des membres de la communauté Twil. Ces avis ne proviennent pas de guide/critique oenologue mais de clients Twil. Voici une sélection des 3 cuvées qui récoltent le plus d'avis et disponible à la vente, suivez le guide ! La cuvée "Première" du Château Figuière, le "Minuty Rosé et Or" du Château Minuty et enfin "Terres de Berne" du Château de Berne.