1

Vins Bandol

Le vin de Bandol est une AOC de Provence qui s’étend autour de la ville du même nom, dans le Var. Le mourvèdre est le cépage roi du Bandol. Il permet d’élaborer des vins à la fois puissants et charpentés qui peuvent être de très longue garde. Le rouge jouit d’une excellente réputation. Bandol produit également des vins rosés et un petit peu de blanc. Voir plus sur Bandol

    ​ ​ ​
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. ​ ​
L'appellation Bandol

L’histoire du vin de Bandol


L’histoire du vin de Bandol commence au VIe siècle avant notre ère, alors que les Phocéens débarquent sur les rivages du sud de la France. Ils appellent cette terre Torroeis et commencent à cultiver le raisin en terrasses et à le conditionner dans leurs amphores. Torroeis devient Torroentum après l’arrivée des Romains. Le village était implanté dans les environs de la commune du Castellet.

Le terroir est déjà délimité par ses barrières géologiques : le « Gros Cerveau » au sud, le Mont Caume à l’est, le massif de la Sainte Baume au nord et débouche sur le golfe de Bandol. Le vin de Bandol se développe bien, d’autant que son commerce est facilité par la mer toute proche. En 1870, la superficie des vignes atteint des sommets, mais la crise du phylloxéra ravage tout sur son passage et anéantit des siècles de travail de la terre.

Pour la reconstruction du vignoble, les vignerons décident de se tourner vers les cépages traditionnels de la région. Ils choisissent notamment le Mourvèdre qui va permettre de faire renaître le vin de Bandol.

Le terroir du vin de Bandol


Le terroir du vin de Bandol couvre une superficie de 1 560 hectares et regroupe 8 communes du Var : Bandol, Le Beausset, Le Castellet, La Cadière d’Azur, Saint Cyr-sur-mer, Sainte-Anne d’Evenos, Sanary-sur-mer et Ollioules. Le terroir se trouve à l’abri du massif de la Sainte Baume au Nord qui culmine à 1 147 mètres d’altitude. Les vignes courent en restanques (en terrasses) pour rejoindre la mer Méditerranée.

Le sol, plutôt pauvre, est composé de calcaires et de marnes. Le terrain est assez aride. Son orientation face à la mer, plein sud assure un ensoleillement exceptionnel tout au long de l’année. Un microclimat assure l’irrigation du terroir, grâce aux brises marines et à des précipitations suffisantes pour les vignes.

Le vin de Bandol


Le rouge et le rosé sont élaborés à partir du mourvèdre, ainsi que de grenache, cinsault, syrah et carignan. Le blanc est un assemblage de trois cépages principaux (La clairette, l'ugni blanc, le bourboulenc), et quatre cépages secondaires (le sauvignon, la marsanne, le rolle et le sémillon).

Le rouge de Bandol

Le mourvèdre participe de 50 à 95 % à l’assemblage. Il apporte la puissance et la structure, tandis que le grenache donne toute générosité et le cinsault sa finesse. Le vin montre un fort caractère. Il est racé, avec un fond minéral et des notes complexes de sous-bois, cuir et havane. Vous pouvez le consommer à tout âge et le conserver jusqu’à plus de 25 ans. Jeune, il sent le réglisse, les fruits noirs et la violette. En vieillissant, il développe des arômes de fruits rouges, épices et truffes.

Le rosé de Bandol

Le rosé de Bandol est rond et généreux. Structuré et raffiné, sa robe est assez pâle. Il se consomme jeune, mais peut aussi constituer un bon vin de garde, grâce au mourvèdre. Toujours frais, c’est un vin de caractère.

Le blanc de Bandol

La production de blanc de Bandol est très minoritaire, mais le vin est frais et original, grâce à sa proximité avec la mer. Le blanc développe une harmonie aromatique qui mêle les agrumes, les fruits du verger et les fleurs blanches.