1

Vins Alsace Gewurztraminer

Le gewurztraminer d'Alsace est un vin blanc aromatique français produit dans le vignoble d'Alsace. Le raisin est facilement identifiable par ses petites feuilles rondes à trois lobes et ses baies de couleur rouge clair, voire rosée. Son jus légèrement musqué donne des vins blancs corsés et bien charpentés, au bouquet inimitable et d'une grande intensité. Voir plus

Les suggestions de l'équipe Twil dans l'appellation Alsace Gewurztraminer

    ​ ​ ​
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. ​ ​
L'appellation Alsace Gewurztraminer

Le Gewürztraminer est un vin récent, délicat à cultiver


Le cépage Traminer fut introduit en Alsace au milieu du XVIe siècle. Une sélection aromatique du Traminer à modifié progressivement ses caractéristiques, jusqu’à donner naissance au Gewürztraminer qui signifie « traminer épicé » à la fin du XIXe siècle.

Il est cultivé en Alsace, mais aussi en Allemagne, Autriche, États Unis, Nouvelle Zélande, Italie, Hongrie et Suisse. Il est blanc, sec ou plus liquoreux, lorsqu’il est cueilli plus tardivement. Le Gewürztraminer est très bien implanté en Alsace. Il couvre 20 % des terres de la région plantées de vignes et se place ainsi juste derrière le Riesling, représentant 23 % du terroir. Le Gewürztraminer est cultivé principalement dans les vignes de Froehn, Altenberg, Florimont, Kessler, Sporen et Osterberg.

Le Gewurztraminer aime les sols granitiques, calcaires et argileux, et recherche la meilleure exposition au soleil, ou pour le moins à la lumière, lorsque le ciel est couvert. Si le cépage du Gewurztraminer est prisé pour son vin, il donne bien des tracas à ses vignerons. Il est vigoureux, mais sa précocité lui fait craindre les gelées printanières. Il possède de faibles moyens de défense contre les infections virales de vigne. Il ne propose de toute façon qu’un faible rendement avec ses petites grappes qui, même saines, s’avèrent peu productives.

L’exigeante AOC Gewurztraminer


Bien que récent, le Gewurztraminer possède sa propre AOC dont le décret d’origine remonte au 3 octobre 1962. Sa production s’étend sur 2 600 hectares et représente 160 000 hectolitres par an. Le vin porte le nom du cépage, mais il peut porter des indications complémentaires. L’appellation « Vendanges Tardives » ou « Sélection de Grains Nobles » complète certains vins, mais il faut pour cela respecter des contraintes drastiques.

Les raisins doivent être récoltés manuellement. Ils sont sur-mûris sur pieds jusqu'au développement de la pourriture noble (Botrytis Cinerea). Ils doivent ensuite être vendangés en une seule fois après les premières gelées pour les vendanges tardives ou par tris successifs pour la sélection de grains nobles.

Les vins « Vendanges Tardives » ou « Sélection de Grains Nobles » doivent respecter un élevage minimum de dix-huit mois, au minimum jusqu’au 1er juin de la deuxième année qui suit celle de la récolte. L'indication du millésime est toujours obligatoire. Le potentiel de garde se situe entre 2 et 10 ans, mais pour les « Vendanges tardives » et « Sélection de grains nobles », il s’étend de 4 à 15 ans.

L’AOC différencie les caractéristiques gustatives que doit posséder le vin. Pour un Gewurztraminer classique, le vin doit être sec, corsé, charpenté, au nez notes de rose, de violette, d'épices et de fruits exotiques. Il enveloppe le nez et remplit la bouche.

Les vins issus des vendanges tardives doivent se montrer plus moelleux et plus riches, au bouquet remarquable et d'une grande finesse. Les vins blancs issus de sélections de grains nobles sont, eux, des vins liquoreux aromatiques d'une grande richesse.

Le Gewürztraminer possède un goût unique et reconnaissable entre tous


Quiconque a déjà goûté le Gewürztraminer sait le reconnaître, nul besoin pour cela d’être un fin œnologue. Avec son attaque un peu piquante et son spectre large aromatique, le Gewürztraminer donne un vin gastronomique bien charpenté et fruité.

« Gewurz » signifie « épicé » en allemand, ce que justifie sa palette aromatique exceptionnelle et très typée. On y retrouve des senteurs d’épices et de fruits exotiques, comme le litchi ou la mangue. Il fait parfois penser à un pain d’épice que l’on aurait parfumé à la rose. Lorsque le vigneron tarde à le vendanger, la surmaturation du raisin dévoile des arômes plus sucrés d’abricot et de miel. Le rose foncé de la peau et de la pulpe des baies produit un vin d’un jaune doré plutôt foncé, aux reflets de cuivre.

Le Gewürztraminer est plus parfumé et plus corsé que les vins blancs auxquels nous sommes habitués. Capiteux et expressif, sa texture est onctueuse, mais il montre une légère tendance à l’amertume, exacerbée par le manque de maturité, qui ne plaît pas à tous. Plus mûr, il représente un excellent choix pour accompagner le foie gras, le poisson, ou comme vin de dessert. Il s’accorde à merveille avec les fruits frais et le fromage, et naturellement avec le Münster alsacien. Il est le meilleur lorsqu’il est servi à 10°.

Les domaines à découvrir au sein du vignoble de Gewürztraminer

La maison Jean Huttard

La maison Jean Huttard cultive les vignes de Zellenberg, en plein cœur du vignoble alsacien, depuis 1860. Spécialiste des vins d’Alsace, il réserve une place toute particulière au Gewürztraminer. L’exploitation est certifiée en conversion vers l’Agriculture Biologique par Ecocert depuis 2018. 8 hectares de vignes sont cultivés en Agriculture Biologique sur 45 parcelles différentes.

Chaque parcelle est vendangée à une maturité optimum, afin de créer les vins les plus purs. Les vendanges sont exclusivement réalisées à la main, dans le respect du raisin et pour qu’il arrive le plus intact possible au pressoir. Le savoir-faire et l’expérience permettent à la maison Jean Huttard de produire une collection de vins d’une riche diversité.

Famille Dietrich

Implanté au cœur de l'Alsace, au centre de la mythique Route des Vins, le domaine Dietrich s'étend sur 18 hectares. Il passe par les villages de Dambach la Ville, Dieffenthal, Itterswiller, Reichsfeld et Albé. Michel Dietrich tient à préserver l’héritage de son père qui le tenait lui-même de son père et la vinification demeure traditionnelle. Certaines parcelles sont d’ailleurs toujours labourées avec l’aide de leur infatigable jument comtoise.

Les vins sont logés dans de beaux foudres en chêne, dans leur cave datant de 1620, permettant ainsi de travailler avec des levures indigènes. L’élevage dure environ six mois en cuve de bois ou en cuves en inox pour les cépages aromatiques. Michel Dietrich revendique un Gewürztraminer au joli nez de violette relevé d'une touche d'anis.