Faut-il aérer le vin avant de le servir ?

L’air & le vin, pour le meilleur et pour le pire

27 Novembre 2018

On a tous en tête l’image du vin qui tourne délicatement dans le verre, une promesse d’arômes… Une belle image d’Épinal n’est-ce pas ? Mais aussi théâtrale soit-elle, l’aération du vin est une nécessité et nous allons vous expliquer pourquoi.

 

C’est pas sorcier !

La clef, c’est l’air. En fonction de leur style, du ou des cépages utilisés, certains vins présentent des arômes plus ou moins perceptibles quand on ouvre la bouteille. Les arômes, molécules complexes, sont bien présents mais endormis, il faut les réveiller… avec de l’air ! Une fois combinés à l’oxygène, les arômes sont oxydés et libèrent ainsi leur parfum.

 

Quand devons–nous aérer un vin ?

Tous les vins ne sont pas égaux face à l’oxygène :

-    Les vins très tanniques doivent généralement être aérés. Les Médoc, par exemple, dont le  principal cépage est le Cabernet Sauvignon, sont souvent charpentés et tanniques et ne seraient agréables ni au nez, ni en bouche sans aération.

Les arômes apparaîtront progressivement, d’abord timidement, puis de plus en plus au fur et à mesure de la dégustation. Le vin évoluera aussi, il vous semblera plus souple, plus facile à boire.

-    Et inversement, les vins très fruités, faits pour être bus jeunes, n’auront généralement pas besoin d’aération (ou très peu). On peut citer comme exemples les rouges fruités de la vallée de la Loire et du Beaujolais (cépage Gamay), et les délicats Bourgogne rouges (cépage Pinot Noir) qui s’oxydent très rapidement lorsqu’on les remue dans le verre, perdant leurs arômes de fruit, jusqu’à parfois littéralement tourner au vinaigre.

- Et puis vous avez les intermédiaires, on peut les aérer ou pas, ou un peu mais pas trop… Certains rouges de Touraine, par exemple, il n’y a pas de règles pour eux, ouvrez, goûtez et faites-vous votre avis.

 

Mais le cépage n’est pas le seul paramètre…

-    Le millésime : Certains vins jeunes ont besoin d’air pour s’ouvrir, mais certains vins vieux aussi… Dommage.

-    La vinification : C’est la façon de produire du vin, elle influe sur le style (fruité ou concentré), impliquant ou pas d’aérer.

-    La couleur ! Eh oui, les vins blancs sont très sensibles à l’oxydation, même une légère aération va modifier leurs arômes, et pas dans le bon sens…Donc non, on n’aère pas un vin blanc, pas plus qu’on ne le carafe.

 

Une solution s’il vous plaît !

Aveine, une start-up française de la WineTech, s’est justement penché sur la question. Ensemble ils ont créé le premier aérateur de vin connecté ! On place l’aérateur sur le goulot de la bouteille, on scanne l’étiquette et on sert le vin, c’est aussi simple que ça. Selon le vin servi, l’aérateur insuffle instantanément la quantité d’air nécessaire. Le vin est donc immédiatement prêt à être dégusté !

 

Aérer ou ne pas aérer ? Telle est la question… Nous espérons que ces quelques conseils vous aideront à y voir plus clair ! Bonne dégustation, mais toujours avec modération.