Château Mauvesin Barton

3 16.18€ - 17.31€

L’histoire de Mauvesin débute au XVe siècle, en 1457, sur la commune de Moulis en Médoc, lorsque Jean de Foix de Grailly est déclaré propriétaire du premier château de Mauvesin, car il y en aura deux… C’est alors un véritable château fort constitué de tours, de mâchicoulis et de meurtrières. Cinquante ans plus tard, il fût acquis par la famille de La Rivière puis transmis par mariage en 1582 de Marguerite de La Rivière avec Jacques Le Blanc, qui devint ainsi seigneur de Mauvesin. Peu après la Révolution, en 1792, le vieux château fût saisi par l’Etat et mis en vente à Lesparre, où il fût attribué au citoyen Clarcke agissant pour le compte de Pauline Le Blanc. Le vieux château resta ensuite propriété de la famille mais compte tenu de son état de ruine, il fût démoli en 1852. C’est au Marquis Lodoïs Le Blanc de Mauvesin et à son épouse que l’on doit la construction du château actuel, en 1853, à l’emplacement du château fort d’origine. Sur les conseils de l’architecte Perrier et en s’inspirant du style Louis XIII, le château est constitué de « deux pavillons et de deux tourelles, réunissant élégance et solidité. Devant sa façade se développe un jardin magnifique avec une pièce d’eau et une belle collection de conifères. » Après 2 ans de travaux, le château reste tel qu’il a été construit en 1853 et les essences d’arbres plantés lors de la création du parc constituent toujours ce lieu intemporel. La propriété totalise une superficie de 220 hectares d’un seul tenant dont 51 hectares de vignoble. Après avoir construit le château en 1853, le Marquis Lodoïs Le Blanc de Mauvesin décède en 1884 sans descendance. Il décide de léguer son patrimoine à son cousin germain, Hyppolite de Baritault du Carpia, dont il était le plus proche parent. La famille de Baritault, très ancienne famille d’origine vendéenne, conservera le château Mauvesin durant 4 générations jusqu’à sa cession en 2011. Le Vicomte et la Vicomtesse Alain de Baritault du Carpia, héritiers des Le Blanc de Mauvesin, cèdent la propriété le 4 août 2011 à Lilian et Michel Barton-Sartorius. La famille Barton est propriétaire depuis huit générations des Crus Classés Langoa et Léoville Barton situés sur l’appellation Saint Julien.