Vin bio, vin nature, vin vegan, vin biodynamique, quelle différence ?

Aujourd’hui, il a tellement de distinction dans la catégorie des vins « green » qu’il peut être compliqué de s’y retrouver. Alors pour être sûr de savoir de quoi on parle, découvrez ce qui se cache derrière les énigmatiques certifications et labels, sans avoir à lire les cahiers des charges !

  • Le vin en lutte raisonnée 

Terra Vitis

  • Présentation

Cela peut apparaître étrange d’associer la lutte raisonnée (qui tolère donc plus ou moins l’utilisation de produits chimiques) dans la catégorie des vins green, mais en y regardant de plus près, on se rend compte que cela s’en rapproche beaucoup. Cette méthode de culture est apparue dans les années 1990, contre l’utilisation trop importante de pesticides et de désherbants nocifs.

  • Label

Depuis 2002, le label Terra Vitis certifie cet engagement de respect de l’environnement.

  • Dans les faits

La lutte raisonnée implique une très forte restriction de l’usage des produits chimiques. La vigne n’est traitée qu’en cas de danger (intempérie, maladie), et avec le produit le moins toxique possible.

  • Le vin bio

AB

Ecocert

Nature et Progrès

  • Présentation

Depuis 2012, le vin peut être bio. Avant, on parlait de « vin à base de raisins issus de l’agriculture biologique). Si la première association AFAB (Association Française pour l’Agriculture Biologique) est née en 1962, les premiers vrais décrets n’apparaissent qu’en 1980.

  • Labels

Pour cette démarche, il exige plusieurs labels :

  • AB : il appartient au ministère de l’Agriculture. Le Label AB indique que le produit contient au minimum 95% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique, qu’il ne comporte ni colorant chimique, ni additifs de synthèse, ni arôme artificiel, ni agent de conservation.
  • Ecocert : c’est le plus répandu. Il certifie près de 70% des entreprises du bio en France et 30% dans le monde. La certification Ecocert limite le soufre dans la vinification, mais autorise certains intrants si elles sont issues de l’agriculture biologique.
  • Nature et Progrès : ce label certifie plus l’engagement écologique qu’une réelle agriculture biologique
  • Dans les faits

La certification vin biologique se concentre plus sur l’agriculture en elle-même. Elle garantit qu’aucun produit chimique n’a été utilisé pour traiter les vignes comme les sols. Mais elle reste relativement permissive au niveau de la vinification.

  • Le vin biodynamique

Demeter

biodyvin

    • Présentation

Ce courant est inspiré par théories d’un philosophe autrichien Rudolph Steiner, qui publie en 1924 un Cours d’Agriculture où il prône des solutions alternatives à l’agriculture intensive. Cette pratique a souvent été qualifiée d’ésotérique, car elle s’appuie beaucoup sur les cycles lunaires et les forces internes de la nature. Depuis quelques années, deux labels certifient les productions qui respectent les principes de la biodynamie.

    • Labels
      • Demetercréé en 1932, le label Demeter est sûrement le plus connu
      • Biodyvincréée en 1995, cette certification est présente dans toute l’Europe
    • Dans les faits

Pour faire simple, la biodynamie, c’est un peu comme de l’homéopathie. On soigne les plantes par des plantes, et on respecte les cycles de la nature. Aucun ajout n’est autorisé, chimique ou non, ce que l’on souhaite avoir, c’est le produit le plus brut possible, dans le respect le plus total de la nature. Pour avoir la certification biodynamique, il faut les vignes soient d’abord certifiées en agriculture biologique.

  • Le vin nature

vin naturel

  • Présentation

Cette démarche est assez récente, mais son origine est assez floue. Comme aucun organisme ou entité ne le représente, il est un peu compliqué de retracer l’historique du mouvement.

  • Label

Il n’y a en réalité aucun label certifiant que le vin est bien nature. Il n’y a que la bonne foi du vigneron.

  • Dans les faits

Dans l’idéal, un vin nature est un vin sans entrant : c’est donc la vinification qui est ici jugée. Par d’intrant, cela signifie par de sulfite ajouté, par de levure exogène, rien sinon du raisin !

  • Le vin vegan

vin vegan

  • Présentation

C’est le petit dernier dans vins Green ! Il est difficile de retracer l’histoire du vin vegan, car il en est qu’à ses balbutiements, mais il s’inscrit dans un mouvement de plus en plus important de conscience de la cause animale.

  • Label

Il existe depuis peu le label Eve Green, qui vérifie qu’il n’y a pas eu d’utilisation de composant animal dans la fabrication du vin, mais il n’a pas encore de réel poids légal, même si cela est en cours.

  • Dans les faits

Cela est assez simple : il suffit que le vin ne comporte aucun produit issu d’origine animale (pas de colle de poisson, de gélatine ou de blanc d’oeuf, ni de préparation 500 à base de corne de vache pour soigner la vigne). Aujourd’hui, certains vignerons utilisent des petits pois ou des pommes de terres pour remplacer les composants animaux.