1

Vins Côtes-du-Rhône

L’AOC Côtes du Rhône est une appellation régionale qui s’étend de Vienne à Avignon soit une superficie de 42 000 ha répartit sur 6 départements. Les vins de cette appellation se déclinent sous les trois couleurs mais leurs diversités sont bien plus importantes. Les terroirs, les assemblages et les 23 cépages autorisés permettent cette diversité. Voir plus

    ​ ​ ​
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. ​ ​
L'appellation Côtes-du-Rhône

L'histoire des vins de Côtes-du-Rhône


L’archéologie et les études historiques nous permettent aujourd’hui d’affirmer que la vallée du Rhône est une des premières régions viticoles mondiale. Son histoire débute en 600 av JC avec les premières importations de plan de vignes par les Grecs. Les Romains sont à l’origine de la création des villes et du vignoble sur les coteaux de la vallée du Rhône.

L’histoire viticole de la vallée du Rhône septentrionale débute avec les Allobroges et la création du vignoble de Vienne au 2e siècle ap JC. PLINE l’ANCIEN fait référence dans « Histoire naturelle » à la nécessiter pour les Allobroges de produire un « vinum picatum » de qualité. Il est produit grâce au vignoble qui s’étend alors de Vienne au sud de Valence. C’est l’ancêtre des vins de la partie septentrionale des côtes du Rhône. Le commerce des vins de cette région débute très tôt par les voies maritimes, fluviales et terrestres ce qui leur permet d’atteindre une certaine notoriété. La volonté de préserver la qualité des vins devient une nécessité.

C’est ainsi qu’en 1615, la première délimitation de plantation du vignoble est établie sur les pentes bien exposées et que les premiers bans de vendanges sont publiés afin d’obliger la récolte des raisins à maturité. La qualité et la notoriété de ces vins sont telles que la contrefaçon de ces produits est nombreuse. En 1737, un arrêté du conseil d’État concernant 10 communes oblige l’écriture des lettres CDR et du millésime au fond de chaque fût produit.

Durant le XVIIIe et le XIXe la progression de la culture viti-vinicole prend de l’ampleur et celle-ci se développe sur la rive gauche du Rhône.

Les écrits de JB.Dubois en 1806, démontrent la multitude de cépages utilisés pour la vinification. Néanmoins il met en évidence que le «Granache» est le cépage qui produit les meilleurs vins.

Le vignoble de la vallée du Rhône n’est pas épargné par la crise phylloxérique de la fin du XIXe siècle. Sa reconstruction est plus ou moins longue selon les régions et aboutit en 1937 à la reconnaissance par l’INAO de l’AOC « Côtes du Rhône».

Les Côtes-du-Rhône bénéficient d'un diversité climatique, géologique et d’encépagement


L’AOC Côtes du Rhône est une AOC régionale qui s’étend sur 171 communes, 6 départements (Ardèche, Drôme, Gard, Loire, Rhône et Vaucluse) et 42 000 ha. La délimitation naturelle de la partie nord du vignoble se fait par le 45e parallèle.

Au nord de l’appellation le climat continental tempéré avec des influences méditerranéennes donne des étés chauds, secs et des hivers glacials. La partie méridionale de l’appellation subie quant à elle un climat méditerranéen, les températures estivales sont plus élevées et les températures hivernales plus douces. L’ensemble de la zone subit les précipitations principalement en autonome et en hiver mais les étés sont marqués par de violents épisodes orageux.

Le mistral souffle sur l’AOC plus d’une centaine de jours par an, dégageant le ciel et permettant une insolation du vignoble importante. La puissance du vent est renforcée par le relief de la région qui constitue un couloir et provoque ainsi un effet venturi. Ce vent assèche les sols et limite ainsi l’installation des maladies cryptogamiques.

Le vignoble des côtes du Rhône est étendu ce qui implique une diversité géologique. On retrouve ainsi des sols développés sur des terrasses fluviatiles (sols de type galets roulets argileux, alluvionnaires,…), sur des marnes et calcaires et sur des sols formés par érosion (marnes, loess, sable grés ou molasse). Cette complexité se retrouve dans la diversité des produits.

Pour les vins rouges issus de la zone septentrionale, le cépage majoritaire dans l’assemblage est la Syrah. Pour les vins rouges et rosés de la partie méridionale, le Grenache doit représenter au moins 30% minimum de l’encépagement. L’assemblage Grenache/Syrah/Mourvèdre doit représenter au minimum 60% de celui-ci.

Les vins blancs sont issus d’un assemblage constitué à 80% par le Grenache blanc, la Clairette, la Marssanne, la Roussane, le Bourboulenc et le Viognier.

Une diversité organoleptique pour les vins de Côtes-du-Rhône


L’étendue de l’AOC et la possibilité des assemblages donnent une grande diversité des produits. Étant donné que les vins sont majoritairement produits par le vignoble méridional, ils font référence pour la description des vins.

Les vins blancs issus d’assemblages variés ont une robe jaune pâle. Le bouquet aromatique est marqué par des arômes floraux et parfois fruités dont la complexité varie selon les cépages utilisés. La bouche est marquée par la puissance aromatique, la rondeur et la fraîcheur. Ils représentent 3% de la production. Ces vins sont à consommer dans les 3 ans après leur vinification.

Les vins rosés (4% de la production) ont une robe rose pâle. Le nez présente des arômes de fruits rouges, avec quelques notes florales. La bouche est fruitée, souple et marquée par une belle fraîcheur. Ce sont des vins à consommer dans leur jeunesse.

Les vins rouges sont l’essentiel de la production des vins des côtes de Rhône. La couleur de la robe varie selon l’assemblage. Le bouquet aromatique donne des notes fruitées, florales et épicés dont la finesse et les caractéristiques varient selon les cépages présents. La bouche est structurée plus ou moins légère selon les terroirs d’origine. En effet, les vins dont les raisins proviennent de sols sableux seront plus légers tandis que ceux provenant de terroir argilo-graveleux seront plus structurés. La moyenne de garde est de 2 à 4 ans.

Une multitude d’accords mets et vins pour les Côtes-du-Rhône


Les vins blancs se dégustent à l’apéritif. Ils accompagnent aussi un risotto aux cèpes, une quiche lorraine, une timbale aux Salers, de la viande blanche marinée ou encore une terrine de saumon. Leur rondeur accompagne des fromages comme le reblochon, la rigotte et le saint-nectaire. L’ampleur et la finesse aromatique leur permettent d’accompagner des desserts comme des beignets, de la glace aux spéculoos ou une crème caramel.

Les rosés des côtes du Rhône s’accordent en apéritif sur un plateau de charcuterie, des verrines ou un gâteau d’omelettes. La structure des rosés leur permet d’accompagner de la viande blanche telle que de la pintade, des légumes farcis ou bien des plats plus épicés comme de l’osso buco, du tajine d’agneau, du chili con carne ou du curry de porc. Ils accompagnent aussi les plats à base de poisson et particulièrement de saumon.

Les vins rouges accompagnent les grillades de bœuf ou d’agneau, des plats cuisinés comme du pot- au- feu, de la daube provençale ou encore du tajine de poulet aux aubergines. Ils s’accordent avec des fromages comme du Neufchâtel ou du bleu de Gex.

Les millésimes de Côtes-du-Rhône à déguster


Pour les vins blancs on peut noter récemment quelques très bons millésimes tels que 2005, 2008, 2010, 2012, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Pour les vins rouges on peut noter les bons millésimes suivants 2000, 2001, 2003, 2005, 2006, 2009, 2010, 2012, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Les domaines de Côtes-du-Rhône à découvrir

La Famille Perrin

C’est le cas de la Famille Perrin, propriétaire du Château de Beaucastel. Elle vinifie, la cuvée « Nature » élaborée selon la règlementation de l’agriculture biologique appliquée au Château Beaucastel. L’assemblage Grenache/Syrah donne au vin un bouquet aromatique de fruit rouge et une bouche soyeuse.

Domaine Marcel Richaud

Le domaine Marcel Richaud est implanté à Cairanne. Marcel Richaud est un des acteurs majeurs de la reconnaissance de Cairanne en AOC villages. Exigeant pour le travail qu’il applique à la vigne avec une certification en agriculture biologique, il l’est tout autant pour le travail au chai. Ses vins aussi bien de plaisir que de garde sont de hauts vols et livre beaucoup de finesse.

La Maison Tardieu-Laurent

La Maison Tardieu-Laurent est une maison de négoce familiale implantée à Loumarin. Michel silionne avec son fils, Sébastien, la vallée du Rhône du Nord au Sud afin de dénicher les raisins aptes à donner les grands vins, qu’ils affectionnent.