1

Vins Jurançon

Le « Jurançon » est une appellation viticole « AOC », originaire du Sud-Ouest de la France. Son vignoble propose de délicieux vins blancs secs, doux ou moelleux. Il s’étend sur plus d’une vingtaine de communes béarnaises, dans les Pyrénées-Atlantiques. Ces vins blancs, aux délicieux arômes de miel, de fruits confits et d’épices raviront vos papilles. Voir plus sur Jurançon

L'appellation Jurançon

Histoire & Géographie des vins de Jurançon


Le vignoble de Jurançon est particulièrement riche d’histoire. C’est entouré du splendide paysage des coteaux de Jurançon, que le futur roi Henri IV, fut baptisé… Au Jurançon ! Un baptême original, ses lèvres frottées d’une gousse d’ail, et subtilement humectées d’une goutte de ce célèbre vin. Cette anecdote insolite rappelle la mémoire du « Grand » Henri IV, né dans la commune limitrophe de Pau, en 1553. Le vin de Jurançon a été servi en accompagnement de ses plus grandes tablées, tout au long de sa vie.

Les nombreux domaines viticoles du Sud-Ouest, comme la plupart des vignobles français, ont vu le jour dès l’époque romaine. Chaque vignoble de cette magnifique région, ne comptant pas moins de 10 départements, raconte son lot d’histoire ; accumulant de petits et grands événements au fil des siècles.

À partir du XIIIe siècle, l’ensemble du vignoble du Sud-Ouest subit un terrible déclin économique, involontairement causé par un simple mariage, celui d'Aliénor d'Aquitaine et Henry Plantagenêt. À cette époque, les vins voisins, nos actuels Bordeaux, ont été exportés en Angleterre et en Hollande, profitant d’un monopole exclusif et d’un succès bien gardé.

Heureusement, les domaines viticoles de la région finissent par avoir gain de cause, et profitent à leur tour, pendant moins d’un siècle, d’un peu de prospérité. Car les meilleures histoires sont souvent les plus difficiles, l’activité viticole de la région s’essayant à la surproduction, se voit infliger la dévastatrice et bien connue maladie : le phylloxéra. C’est une tragédie pour les viticulteurs du Sud-Ouest, qui se voient condamnés d’une réputation qualifiée de médiocre, et tombent alors dans le plus total anonymat.

Après la Seconde Guerre mondiale, la roue tourne enfin pour les producteurs de vins de la région. Leurs efforts finissent par payer, et les vignobles deviennent de plus en plus reconnus pour leur qualité exceptionnelle. L’appellation d’origine contrôlée « Jurançon », se situe dans la partie la plus au Sud de la région, dans le département des Pyrénées Atlantique. Les producteurs les plus réputés de cette AOC-AOP, sont : Le domaine de Cauhapé et le domaine Bru-Baché.

La célèbre actrice/comédienne et romancière internationale Colette, dit un jour : « Je fis, adolescente, la rencontre d’un prince enflammé, impérieux, traître comme tous les grands séducteurs : le Jurançon. »

Caractéristiques du vignoble de Jurançon en Béarn


Le climat aux influences pyrénéennes océaniques des coteaux de Jurançon, offre à ce vignoble un indice d’ensoleillement remarquable. Ce climat, aussi dit « montagnard », doux et humide, est idéal. Il permet aux viticulteurs d’effectuer des vendanges extrêmement tardives, s’étalant jusqu’au mois de décembre.

Dans cette région ensoleillée, les automnes sont chauds et lumineux, ce qui permet cette étonnante maturation du raisin lors des récoltes. La totalité du vignoble compte une généreuse superficie de 550 hectares environ, et s’étend sur 25 communes de la région.

Ce bel espace de production permet de produire une moyenne de 33 000 hectolitres de vin par hectare et par an ; avec un rendement maximum de 40 hectolitres par hectare pour le Jurançon, et 50 hectolitres par hectare pour le Jurançon sec. L’AOC-AOP « Jurançon », est élaborée à partir de 4 principaux cépages :

Petit Manseng et Gros Manseng, sont les deux plus importants.
Le Courbu et le Lauzet, sont des cépages secondaires, avec un ensemble de 15 % maximum.

Les vignobles du Sud-Ouest sont réputés pour leur grande diversité des cépages. Ils sont même comparés à un « musée des cépages ». En effet, ils en dénombrent à eux seuls, au moins 60 différents ! Certains d’entre eux sont uniques à cette région viticole, et sont cultivés, dit-on : en quantité confidentielle. Les sols montagnards caractéristiques de ce terroir, sont principalement des sols calcaires et constitués de « flysch des Pyrénées » ; mais sont aussi des sols argileux, marneux, ou sablonneux, et sont par conséquent des sols relativement lourds.

Dégustation du vin blanc sec jurançonnais


Il existe deux types de vins d’AOC « Jurançon » : Le Jurançon blanc sec : c’est un vin à la robe vert clair avec de beaux reflets dorés, aux délicats arômes de miel et de fleurs. Ce vin blanc sec est d’un caractère vif et léger. Il se déguste généralement jeune, entre 5 ans et 10 ans.

Le Jurançon moelleux, ou doux : lui, est considéré comment étant un grand vin traditionnel, à la robe or, dorée et ambrée. Il offre également des arômes de miel, mais se différencie de son frère d’appellation, par ses saveurs de fruits confits et d’épices. Ce dernier est un vin ayant un exceptionnel potentiel de garde, et se révèle long en bouche.

Un Jurançon et bon foie gras et l'affaire est dans le sac


S’il y a un plat avec lequel il faut absolument accompagner un Jurançon, c’est bien avec un bon foie gras. Toutefois, il se marie parfaitement avec des entrées et des desserts, avec un excellent roquefort ou le traditionnel fromage de brebis.