1

Vins Cahors

L’appellation Cahors est l’une des appellations phare du Sud-Ouest : les vins produits exclusivement en rouge, ont une renommée nationale et internationale, notamment grâce au Malbec, le cépage emblématique de l’AOC. Les vins de Cahors font partie des vin Voir plus

    ​ ​ ​
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. ​ ​
L'appellation Cahors

Cahors et l'héritage de Mr Malbeck


L'histoire viticole dans la région de Cahors remontent aux alentours de l’an 1000 après JC, selon les écrits de François Roaldès publiés au XVIe qui témoignent de la présence du cépage Auxerrois dans la région depuis plus de 600 ans. Après analyses génétiques, il a été démontré que le cépage Auxerrois dont parle François Roaldès et dont la culture est au cœur de ce vignoble, est le même que le Malbec, que l’on retrouve parfois également sous le nom de Côt. Trois noms pour un même cépage donc. Le terme Malbec n’est apparu qu’au XVIIIe siècle, du nom d’un négociant-vigneron, Monsieur Malbeck, qui cultivait ce cépage dans le Médoc et qui participa à sa renommée.

Les vins de Cahors sont aujourd’hui très connus partout dans le monde, et particulièrement grâce au Malbec : c’est souvent le nom du cépage qui est mis en avant lors de la commercialisation des vins de l’AOC, ce qui parle énormément aux consommateurs anglo-saxons.

Cahors se situe en Occitanie, à mi-chemin entre la mer Méditerranée et l’Océan Atlantique. La ville de Cahors se trouve dans les méandres du Lot, et au pied du Massif Central. Le terroir y est particulièrement beau et propice pour la culture de la vigne, et donc pour la production de vin. Il se divise en deux parties complètement distinctes : la vallée, au niveau du fleuve, et les causses, en altitude. Ces deux terroirs déterminent le style de vin qui y est produit.

Les vins de Cahors sont issus de 3 cépages


Comme nous le mentionnions plus haut, le terroir de l’AOC Cahors est très différent entre la vallée et les causses. En vallée, le vignoble est en pente très douce, le sol est principalement composé d’alluvions jeunes et de sables limoneux. Ces sols particulièrement fertiles et bordants la rivière donnent des vins fruités, c’est ce que l’on appelle la « première terrasse ». La « deuxième terrasse » se trouve 5 mètres plus haut, où les sols sont en majorité calcaires. Le sous-sol est plus argileux qu’en première terrasse, l’eau y est donc plus présente. Enfin la « troisième terrasse » se compose de grèzes et d’argilo-silicieuse qui confèrent respectivement finesse et puissance aux vins.

Les causses quant à elles, se situent à plus de 250 mètres d’altitude, et sont donc bien moins sous l’influence de la rivière, où le climat est bien moins doux et équilibré que sur les bords du fleuve. Les sols y sont un impressionnant mélange de marne, calcaire, galets rouges et violets. Les sols particulièrement riches en argile jaune et rouge retiennent l’eau et les minéraux pour les redistribuer en continu à la vigne, ce qui est capital car le climat y est particulièrement chaud et sec.

Plusieurs cépages sont utilisés dans l’assemblage des vins de l’AOC Cahors : le Malbec, le Merlot et le Tannat. Malbec et Tannat apportent de la structure, des tannins et de la profondeur aux vins, tandis que le Merlot leur donne leurs rondeurs, des arômes de fruits rouges, et une belle sucrosité.

La production est d’environ 200 000 hectolitres par an, qui sont produits sur 4 500 hectares. Avec 4 000 hectares de Malbec, le vignoble de Cahors est le plus grand producteur de Malbec en France, et le deuxième dans le monde, juste après l’Argentine.

Les vins de Cahors sont puissants et tanniques


À l’œil, la robe est un mélange de grenat, pourpre et rubis. Plus le vin est jeune plus la robe est dense et noire : ce n’est pas sans raison qu’ils sont appelés « Black Wines » outre-Atlantique. Un dicton de la région dit également : « Si tu vois tes doigts à travers la robe du vin, alors ce n’est pas du Cahors ».

Le nez des vins de l’AOC Cahors sont extrêmement expressifs, aromatiques et complexes. Les fruits rouges et noires (cerise, groseille, myrtille, framboise et cassis) dominent toujours le nez de ces vins, mais ils sont également le plus souvent complétés par des arômes de cacao, d’épices, de sous-bois et parfois même de truffe !

En bouche, ces vins sont particulièrement puissants et tanniques, et oscillent entre concentration et élégance. Soleil et chaleur confèrent à ces vins des notes grasses, sucrées et riches, qui demandent 2 à 3 ans de vieillissement pour s’ouvrir, s’arrondir. Les arômes dominants sont de fruits noirs, de réglisse, d’épices, parfois torréfiés. Les vins de l’appellation Cahors sont donc très amples et longs en bouche.

Vous pouvez garder les vins de l’AOC Cahors jusqu’à 15 ans dans de bonnes conditions de conservation.

Quels sont les grands millésimes en Cahors ?


Les millésimes 2000, 2005 et 2009 sont de très grands millésimes. Plus récemment, les millésimes 2015 et 2016 sont très réussis et vous offriront de belles dégustations.

Cahors et cassoulet: It's a match


L’opulence de ces vins s’accorde à la perfection avec les plats traditionnels du Sud-Ouest comme le cassoulet, le canard, ou encore le chevreuil rôti au miel et les autres variétés de gibiers, que l’on trouve dans les forêts de la région. Très puissants, ils accompagneront également facilement vos bries affinées et autres fromages de brebis basques. Les Cahors les plus ronds accompagneront très bien un crumble aux fruits rouges, les notes aromatiques du vin s’accordant parfaitement à celles du dessert.

Probus et Sanguis Christi, les 2 stars de Cahors

Clos Triguedina – Probus

Jean-Luc Baldès, à la tête de l’exploitation, est l’un des vignerons les plus talentueux de l’AOC. La diversité de ses vins est extraordinaire. Probus est le parfait archétype des vins de Cahors, à déguster au moins une fois dans une vie !

Les Roques de Cana – Sangus Christi

Ce vin au nom particulièrement mystique annonce la couleur : un vin rouge-sang d’une extrême richesse et profondeur. Tous les grands Cahors de la propriété font écho à de forts temps bibliques, rendant ainsi hommage à l’Aminée, un cépage ancestral du Malbec, et faisant les meilleurs vins au temps de Jésus.