1

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
L'appellation Pommard

Les amateurs de grands vins de Bourgogne reconnaîtront sans doute ce nom qui évoque la splendeur de la Côte d’Or, la minutie du travail manuel et la puissance complexe d’un rouge de qualité.

L’histoire de Pommard


Ce petit village qui produisait déjà du vin à l’époque gallo-romaine acquiert ses lettres de noblesse au moyen-âge, lorsque le pinot noir devient le cépage de choix, peu avant que la Bourgogne ne soit définitivement rattachée à la France. Au fil des âges, le vignoble de Pommard gagne en célébrité, trouvant même ses adeptes parmi la royauté. Son vin était en effet très apprécié d’Henri IV et de Louis XV ! Victor Hugo lui-même en était friand. Ayant survécu à divers épisodes de mildiou et des attaques de phylloxéra, il obtient son statut AOC en 1936. Depuis, le petit coin de Bourgogne d’où provient ce phénomène est connu dans le monde entier.

Un terroir bien particulier


Situé tout près de Beaune, au sein de coteaux vallonnés dotés de sols argilo-calcaires bénéficiant d’un climat tempéré que de petites tendances continentales rendent particulier, Pommard est un vignoble qui s’étend sur 321,63 hectares où seul le pinot noir est cultivé. Il donne lieu à de nombreuses appellations, dont 28 en premier cru, et produit des vins rouges riches et colorés, dont la puissance se bonifie au fil des années.

Des attributs hors du commun


Pommard est un émerveillement pour les sens. Sa robe profonde et ses effluves de fruits rouges s’arrondissent pour révéler des notes chocolatées. La puissance de ses tanins en fait un vin de caractère, structuré et franc. Ce breuvage prestigieux se marie particulièrement bien avec le gibier et les plats en sauce. Il souligne avec brio les mets régionaux tels que la fondue bourguignonne, le bœuf bourguignon ou encore le coq au vin. Les plats à base d’œufs lui siéent également à merveille.