1

Vins Pessac-Léognan

Le terroir de l’appellation Pessac-Léognan regroupe 16 crus classés de graves, autour de la ville de Bordeaux. Près de 70 châteaux produisent 7 crus en vins rouge, 3 crus en vin blanc et 6 crus classés en blanc et rouge. Parmi les grands vins de Pessac-Léognan, règne le mythique Château Haut-Brion, Grand Cru né au XVIIIe siècle et classé en 1855. Voir plus sur Pessac-Léognan

    ​ ​ ​
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. ​ ​
L'appellation Pessac-Léognan

La jeune histoire de l’appellation Pessac-Léognan


Si le terroir viticole de Pessac-Léognan est très ancien, avec des origines remontant au début de notre ère, l’AOC Pessac-Léognan est, elle, très récente, car elle date du 9 septembre 1987. Les vignes ont toujours bénéficié de la terre composée de graviers, graves, galets roulés, sables et argiles qui génère une expression typique à la région. On y trouve des cépages blancs, sauvignon et sémillon, ainsi que des cépages rouges : cabernet-sauvignon, merlot, cabernet franc, petit verdot et malbec. Ils sont disséminés entre les abords sud et sud-ouest de Bordeaux.

Depuis un peu plus de 30 ans maintenant, ce « récent » vignoble a su profiter de son relief composé de douces collines et de son climat particulier très protégé. À l’ouest, les forêts font barrage au vent et maintiennent l’humidité, tandis qu’à l’est, la Garonne les protège des gelées. Il faut aussi compter avec l’originalité des vignobles enclavés dans la ville, avec des parcelles faisant partie du paysage des zones pavillonnaires.

Le dynamique Syndicat Viticole de Pessac-Léognan


Peu après l’avènement de l’appellation, le Syndicat Viticole de Pessac-Léognan a vu le jour, motivé par les vignerons de la région qui souhaitaient s’engager dans la production d’un vin d’excellence. Leur but premier était de retrouver leurs surfaces cultivables que la ville de Bordeaux ne cessait de grignoter. Il est aujourd’hui atteint avec 1 790 hectares en production, soit une surface comparable aux 1 700 hectares de 1935, lors de la création des Appellations d’Origine Contrôlée (AOC).

Grâce à ce travail acharné, l’appellation communale Pessac-Léognan représente aujourd’hui près d’un tiers de la superficie des Graves et des volumes produits. Mais surtout, elle engendre plus de la moitié du chiffre d’affaires de l’ensemble des Graves. La production de vin représente en moyenne de 75 000 hectolitres par an, composés de 20 % de vins blancs et 80 % de vins rouges. Cela représente près de 10 millions de bouteilles. L’appellation Pessac-Léognan peut aujourd’hui se targuer d’avoir trouvé une place prépondérante dans la représentation des vins de Bordeaux en France, comme dans le monde entier.

Les particularités du terroir de Pessac-Léognan


Il faut remonter à la fin de l’ère tertiaire et au début du quaternaire, pour comprendre les particularités du terroir de Pessac-Léognan. À cette époque, la Garonne produisait des quantités astronomiques de galets roulés, cailloutis mêlés d’argile, sable, alios (grès résultant de l'agglomération de grains de sable constituant l’une des couches du sol landais), calcaire et autres faluns (roche sédimentaire constituée de débris de coquilles). En somme, tous les composants des fameuses Graves de Bordeaux. Ces Graves ont pour originalité de mêler silex, lydiennes, jaspes, quartz et quartzites ocres, blancs, rouges et roses…

L’eau et le feu à Pessac-Léognan


La vigne cultivée à Pessac-Léognan est par nature frugale et s’accommode du sol de graves, plutôt pauvre. Elle se régale en revanche d’une eau toujours présente, mais jamais trop envahissante. Les graves forment des collines qui favorisent un drainage naturel exceptionnel. Grâce au réseau hydrographique composé d’une multitude de petits affluents de la Garonne, la vigne puise en fonction de ses besoins l’eau qui la rassasie.

Rien de tel que la combinaison de l’eau et du feu pour créer un vin de caractère. Le soleil est généreux à Pessac-Léognan. Il chauffe les feuilles de la vigne le jour et, la nuit, ce sont les galets et cailloux qui poursuivent son action en restituant la chaleur qu’ils ont emmagasinée. Ce cocon de tiédeur offre au raisin les meilleures conditions pour sa maturation. Le climat tempéré et doux que l’océan Atlantique tout proche produit ajoute encore à la qualité de la vigne.

Le vin blanc Pessac-Léognan


Le vin blanc de Pessac-Léognan est sec et a du caractère. Il est vivace et apte au vieillissement. Avec le temps, le vin développe sa complexité, tout en conservant son harmonie et sa fraîcheur. Il est composé de deux cépages qui apprécient les sols pauvres des graves et se satisfont du sable et du calcaire à profusion. Le sauvignon est le plus souvent majoritaire, tandis que le sémillon vient en second. Le sauvignon représente la structure, à la fois fraîche et fruitée, alors que le sémillon est sélectionné pour le gras qu’il apporte et ses arômes de fruits confits. Une fois passés les 6 à 12 mois d’élevage en barriques de chênes, le vin passe par une mise en suspension des lies par bâtonnage, ce qui a pour vertu de révéler ses arômes les plus fins.

Le vin blanc de Pessac-Léognan est d’un jaune paille assez pâle lors de sa jeunesse et devient au fil des années d’une rousseur qui rappelle l’ambre. Il peut se garder jusqu’à 20 ans, sans aucun problème. Son bouquet évoque le tilleul, le miel et les fruits confits. Sa bouche est subtile et riche, mêlant la feuille de laurier et du cassis. Ce vin charnu et rond est sec, long en bouche, avec une persistance aromatique remarquable. Servez-le idéalement autour des 10 °C lorsqu’il est jeune, puis, à partir de 5 ans, entre 12 et 14 °C. Le blanc de Pessac-Léognan aime les repas de fruits de mer, crustacés et poissons. Il se montre très bon compagnon aux côtés des viandes blanches et des fromages secs.

Le vin rouge de Pessac-Léognan


L’élégance est l’atout majeur du vin rouge de Pessac-Léognan. Ce vin chaleureux compose un mélange subtil de délicatesse et de raffinement, mais n’oublie jamais de montrer sa puissance. Mélange de cabernet-sauvignon et de merlot, il puise dans ces cépages une personnalité complexe dont la robuste structure affiche des tanins fermes. Il se prête magnifiquement au vieillissement. Avec une robe d’un rouge pourpre vif et intense, le vin dégage des arômes de baies et de fruits mûrs.

On y trouve aussi des effluves d’amandes grillées et de vanille. Sa bouche est un peu fermée, mais s’assouplit avec l’âge. Le vin rouge de Pessac-Léognan aime être servi vers 18 °C. S’il est jeune, laissez-lui le temps de s’aérer en carafe. Il fera merveille avec toutes vos viandes, avec cependant une prédilection pour les gibiers. Évitez les sauces trop épicées lorsqu’il prend de l’âge.